Ben Laden, argument électoral pour Obama

  • A
  • A
Ben Laden, argument électoral pour Obama
Depuis qu'il a commencé à défendre son bilan en vue de la présidentielle américaine, Barack Obama rappelle systématiquement le raid du commando qui a tué Oussama Ben Laden.@ Reuters
Partagez sur :

Le président sortant américain joue à fond la carte de ce succès pour séduire les électeurs.

Un an après, l'élimination d'Oussama Ben Laden est devenue l'un des principaux arguments de Barack Obama lors de ses discours électoraux. Le président démocrate entend ainsi neutraliser toute accusation républicaine de faiblesse en matière de sécurité nationale.

Depuis qu'il a commencé à défendre son bilan en vue de la présidentielle du 6 novembre prochain, Barack Obama rappelle systématiquement le raid du commando qui, sous ses ordres, a abattu le maître d'Al-Qaïda le 2 mai 2011 dans son repaire d'Abbottabad au Pakistan.

Il invite une télévision dans la salle de commandement

Barack Obama ne manque jamais une occasion de rappeler ce que fut cette journée qui a vu les Etats-Unis mettre fin à une chasse à l’homme longue de dix ans. Il a ainsi récemment reçue la chaîne de télévision NBC dans la salle de commandement où a été prise la célèbre photo le montrant entouré de son staff au moment de l’assaut décisif. L'entretien sera diffusé mercredi soir, jour anniversaire de la mort de Ben Laden.

La salle de commandement n'a jamais été montrée au public :

Son équipe de campagne a même diffusé vendredi dernier une vidéo dans laquelle l'ancien président Bill Clinton salue "la décision la plus difficile et la plus honorable" prise par son successeur malgré les risques politiques induits.

"Ben Laden est mort, et General Motors est vivant"

Le vice-président Joe Biden a quant à lui employé la semaine dernière à New York un raccourci plus saisissant: "si l'on devait résumer sur un autocollant ce qu'il a fait à partir de ce dont nous avons hérité, ce serait assez simple: ‘Oussama Ben Laden est mort, et General Motors est vivant’ ".

Il en faudra cependant sans doute un peu plus pour convaincre les électeurs américains lors du scrutin présidentiel de novembre prochain. L’an dernier, l’annonce de la mort de Ben Laden avait entraîné une forte hausse de la cote de popularité de Barack Obama dans les sondages. Mais les courbes étaient rapidement redescendues.