Belgique : "On regarde autour, puis on réalise"

  • A
  • A
Belgique : "On regarde autour, puis on réalise"
@ Reuters
Partagez sur :

TEMOIGNAGES - Giuseppe était dans l'un des trains entrés en collision lundi, faisant 18 morts.

"D'abord, on a du mal à se relever. On est retourné : on a la tête à terre et les jambes en l'air. Puis on regarde autour de soi et on réalise", a raconté Giuseppe à l'envoyé spécial d'Europe 1 sur place, Lionel Gougelot.

Il a été touché à la tête

Giuseppe fait partie des passagers des trains entrés en collision frontale, lundi près de Hal, en Belgique. Dans l'accident, il a été légèrement touché à la tête.

"Certaines personnes ont eu la présence d'esprit d'appeler les secours. Il a fallu une bonne demi-heure pour qu'ils arrivent mais après ils nous ont très bien pris en charge", a encore expliqué Giuseppe.

"C'était brutal"

"Tout d'un coup, il y a eu une collision. C'était brutal : d'un seul coup tout le monde était renversé. Il n'y a pas de mot pour décrire cela", a, pour sa part, raconté un autre passager à la RTBF (écoutez son témoignage). "Les portes étaient bloquées. Nous n'avons pas pu sortir tout de suite. Il a fallu attendre près d'un quart d'heure", a-t-il ensuite ajouté expliquant qu'il avait été ensuite évacué vers un gymnase.

"Elle a vu une femme défigurée"

"J'ai discuté avec une jeune Française. Dans son train, le premier wagon, la première classe, a été écrasé. Elle, elle était dans le second (...), elle a vu une femme défigurée", a rapporté une journaliste de la chaîne RTBF, Caroline Hick, qui est arrivée rapidement sur place.

"On est contents d'être sains et saufs"

"Je lisais un livre. Il a eu un choc et je suis rentré dans la personne devant moi", a raconté @cdrik, Cédric, qui a posté sur Twitter les premières photos de l'accident.

"On est contents d'être sains et saufs", a-t-il ajouté quelques heures après la catastrophe.

TEMOIGNEZ- Vous avez été témoin de l'accident, racontez-nous.