Belgique : Leterme s’en va

  • A
  • A
Belgique : Leterme s’en va
@ REUTERS
Partagez sur :

Le roi des Belges Albert II a accepté, lundi, la démission de son Premier ministre.

Il attendait la réponse depuis jeudi dernier. Après une tentative infructueuse de relancer les négociations entre Flamands et francophones sur leur contentieux linguistique, le Premier ministre Yves Leterme quitte le gouvernement. Sa démission a été acceptée par le roi des belges qui a "chargé le gouvernement de l'expédition des affaires courantes", indique un communiqué du palais royal.

Les regrets de Leterme

Yves Leterme a dit lundi soir "regretter" l'impasse politique ayant conduit à la démission de son gouvernement, alors que son ministre des Finances Didier Reynders s'est interrogé sur l'avenir de la coexistence entre francophones et Flamands.

"Je regrette que le dialogue nécessaire pour mener à une solution négociée n'ait pas aboutit au résultat escompté", a déclaré l'ancien Premier ministre, un chrétien-démocrate flamand, dans un communiqué. Disant à présent attendre des "initiatives" du roi, il a jugé nécessaire de faire en sorte de poursuivre le travail mené par son équipe depuis cinq mois pour faire face à la crise économique.

L’échec de la médiation

La semaine dernière, le roi, dont l'aval est indispensable pour valider ou non la démission d'un gouvernement, avait décidé de se donner un peu de temps pour tenter de renouer les fils du dialogue entre les deux grandes communautés linguistiques du pays.

Le chef de file des libéraux francophones, le ministre des Finances Didier Reynders, avait été chargé samedi d'une mission de conciliation présentée comme celle de la dernière chance. Et lundi matin encore Didier Reynders, président du parti libéral francophone, assurait que "tous les éléments étaient rassemblés" pour que les pourparlers reprennent.

>> A lire également : Belgique : et maintenant ?