Barcelone en a "ras-le-bol des touristes bourrés"

  • A
  • A
Barcelone en a "ras-le-bol des touristes bourrés"
Les habitants de Barcelone sont excédés par les jeunes touristes venus de toute l'Europe faire la fête dans leur ville.@ HENRY DE LAGUERIE/EUROPE 1
Partagez sur :

"DEHORS !" - Les habitants de la ville catalane n'en peuvent plus des touristes qui viennent faire la fête chez eux et se comportent mal.

Cette année encore, le tourisme bat des records en Espagne et contribue à la reprise de l'économie. Mais à Barcelone, destination phare pour tous les fêtards d'Europe et d'ailleurs, les habitants du quartier de la Barceloneta, en bord de mer, en ont assez. Excédés par les incivilités des jeunes touristes venus faire la fête, ils ont manifesté jeudi soir pour la troisième fois en une semaine.

>> LIRE AUSSI - La France (encore) championne du monde de tourisme

"Ras-le-bol des touristes bourrés !". Dans ce quartier populaire et très prisé des touristes, le mot d'ordre est clair : "Fuera", "dehors !". En 2013, la ville catalane a accueilli au total plus de 7,5 millions de touristes, contre 3 millions en 2000. Tous ne viennent évidemment pas seulement faire la fête, mais un certain nombre de jeunes touristes venus de toute l'Europe mènent la vie dure aux habitants.



Gemma, femme de ménage à mi-temps ne dort quasiment pas de la nuit à cause du bruit. Et quand elle sort de chez elle à 7 heures du matin pour aller travailler, le spectacle est édifiant : "tu te retrouves de bon matin face à des touristes ivres et parfois nus, ils vomissent, font n'importe quoi et quand tu leur demandes de se taire ils te répondent mal et se moquent de toi", raconte-t-elle au micro d'Europe 1. Sur les pancartes des manifestants, on peut lire des messages en anglais : "ras-le-bol des touristes bourrés !".

Trop d'appartements pour les touristes. Les habitants de la Barceloneta dénoncent aussi la prolifération des appartements touristiques et la spéculation, dans ce quartier aux origines très populaires. Quand le cortège s'arrête devant une agence immobilière, la foule se met à crier : "le quartier n'est pas à vendre". "Chaque fois qu'un appartement touristique est créé, on perd un logement pour une famille du quartier", explique un manifestant.

Les vacanciers, eux, observent de loin la manifestation, avec un air surpris. Pour une  Parisienne de 18 ans, "ils ne devraient pas se plaindre : on a le droit de venir faire la fête, quand eux viennent en France, on ne s'en plaint pas". Sa copine du même âge est plus nuancée. Pour elle, "il ne faut pas abuser non plus, cela ne se fait pas pour les gens qui vivent ici".

Le site Airbnb condamné. Face à la grogne, les autorités ont pris des mesures. Ces derniers jours, les effectifs de police ont été renforcés dans le quartier et les touristes sont priés de mieux se tenir. Le gouvernement de la région Catalogne s'est aussi lancé dans une chasse aux locations illégales d'appartements. Sa première cible : le célèbre site de location Airbnb, auquel il vient d'infliger une amende de 30.000 euros. 

>> LIRE AUSSI - Tourisme : ces régions françaises qui ont souffert de la météo