Barbara, 35 ans, partie "en famille" en Syrie

  • A
  • A
Barbara, 35 ans, partie "en famille" en Syrie
Partagez sur :

Cette Française, qui ferait partie du groupe al-Nosra, a été arrêtée puis relâchée par des forces kurdes.

L'info. Elle avait toujours sa carte d'identité française. Barbara, une Française de 35 ans a été arrêtée le 13 mars dernier près d'Alep, en Syrie, par des forces kurdes, selon Le Figaro. Ces dernières affirment qu'elle fait partie d'un groupe lié à Al-Qaïda. Barbara a ensuite été relâchée. Europe 1 a enquêté sur cette jeune femme.

Partie en famille. Selon nos informations, Barbara est partie avec toute sa famille en Syrie : son mari, Christophe, et leurs quatre enfants, dont le dernier n'a que trois ans. Le couple a décidé de s'installer à la frontière turquo-syrienne, en mai 2013, officiellement pour travailler dans l'humanitaire. C'est en tout cas ce qu'a raconté Barbara à ses proches.

Convertis et radicalisés. Mais certains d'entre eux ne sont pas dupes. Cela fait en effet de nombreuses années qu'ils assistent à la radicalisation de la jeune femme et de son mari, tous deux convertis. Tout commence au lendemain du 11-Septembre. Christophe part alors dans un camp d'entraînement au Pakistan. Il en serait revenu totalement transformé.

Une vie à l'étranger. Le couple vit ensuite quelques années au Maroc, puis au Liban et en Egypte, avant de s'envoler pour la Syrie. D'après les combattants qui ont arrêté Barbara à un barrage routier, la jeune femme appartient au groupe al-Nosra, une organisation jihadiste liée à Al-Qaïda.

Des documents français. Lors de son arrestation, Barbara avait sur elle sa carte d'identité française, son permis de conduire ainsi qu'un document de voyage de l'une de ses filles. La Française a ensuite été relâchée. On ne sait donc pas où elle, ni sa famille, se trouvent actuellement.

sur le même sujet, sujet,

JUSTICE - Quatre aspirants jihadistes condamnés

L'INFO - Ils sont nombreux à partir pour la Syrie

PARENTS - Des mesures pour sensibiliser les parents aux risques du jihad

AU RETOUR - Comment la France traite ses jihadistes revenus de Syrie