Barack Obama offensif sur les classes moyennes

  • A
  • A
Barack Obama offensif sur les classes moyennes
@ REUTERS
Partagez sur :

VIDÉO - Le président des États-Unis a prononcé mardi son discours annuel sur l'état de l'Union.

INFO. Espérant une année 2014 sous le signe de la "percée" économique, Barack Obama a prévenu mardi le Congrès qu'il se passerait au besoin de son feu vert pour oeuvrer à la réduction des inégalités aux États-Unis. Lors de son discours annuel sur l'état de l'Union, le président des Etats-Unis a souhaité "faire accélérer la croissance, renforcer la classe moyenne et créer des nouvelles passerelles vers la classe moyenne".

Se passer de l'avis du congrès. Certaines de ces mesures "vont requérir une action du Congrès, et j'ai hâte de travailler avec vous tous", a affirmé Barack Obama, d'un ton volontaire et combatif, après trois ans pendant lesquels son programme économique et social a été contrecarré par les républicains majoritaires à la Chambre des représentants. "Mais les Etats-Unis ne restent pas immobiles, et moi non plus. Donc, quand je pourrai prendre des mesures sans passer par la voie législative pour améliorer les chances pour davantage de familles américaines, c'est ce que je ferai", a-t-il martelé, même si sa marge de manœuvre est très limitée.

>>> Le discours de Barack Obama en intégralité :

2014, année de la "percée" économique". "Ce qui à mon avis unit les gens dans ce pays (...) c'est la croyance simple et profonde dans l'idée que chacun peut réussir", a affirmé M. Obama, en donnant de nombreux exemples de sa disposition à stimuler la reprise après la récession de 2007-2009. Evoquant "le taux de chômage le plus bas depuis cinq ans", "un marché de l'immobilier en train de rebondir", M. Obama a dit être "persuadé que cette année peut être celle de la percée pour les États-Unis". Il a toutefois souligné que "même en pleine reprise, trop d'Américains travaillent plus dur qu'avant juste pour joindre les deux bouts" et affirmé que la mission du gouvernement était "de renverser cette tendance".

Donner "une augmentation à l'Amérique". Parmi les mesures unilatérales que le dirigeant a annoncé figurent une augmentation du salaire horaire minimum pour les nouveaux contractuels de l'Etat fédéral.  Leur rémunération passerait ainsi à 10,10 dollars contre 7,25 dollars actuellement. Il a aussi exhorté le Congrès à étendre cette mesure à tous les employés. "Donnez une augmentation à l'Amérique!", s'est-il écrié.

"Une année d'action". Barack Obama, dont la cote de confiance a décliné ces derniers mois, a également assumé fièrement sa réforme de l'assurance-maladie et exhorté ses compatriotes à continuer à s'inscrire pour en bénéficier. Il a aussi appelé à "une année d'action" après une année 2013 marquée par de multiples revers, du contrôle de la circulation des armes à feu à l'aide aux chômeurs de longue durée.

sur le même sujet, sujet,

ZOOM - Obama veut ressusciter l'"American dream"

INFO - Assurance maladie : Obama fait son mea culpa

ZOOM - Etats-Unis : les fonctionnaires peuvent retravailler