Bactérie : les graines germées accusées à tort
© REUTERS

Elles étaient soupçonnées d'être à l'origine de la bactérie qui a tué 23 personnes en Europe.

L'enquête pour déterminer l'origine de l'épidémie de la souche virulente d’E-Coli reste au point mort. Les premiers tests sur des graines germées d'une ferme allemande soupçonnées de véhiculer la bactérie qui a fait 22 morts en Europe sont négatifs, ont annoncé lundi les autorités sanitaires régionales. Gert Lindemann, le ministre allemand de l'agriculture, avait pourtant annoncé dimanche que des graines germées de Basse-Saxe, dans le nord de l'Allemagne, auraient pu être à l'origine de l'épidémie.

La consommation de graines germées, de tomates, de salades et de concombres est cependant toujours déconseillée, tant que l'origine de la bactérie qui a tué 23 personnes en Europe n'était pas trouvée, a annoncé lundi la ministre allemande de l'Agriculture Ilse Aigner.

Deux employés ont contracté la bactérie

La piste des graines germées avait aussi mené les enquêteurs à une entreprise de jardinage de l'arrondissement de Uelzen. Cette dernière vend des graines germées, essentiellement de salades, en Allemagne mais travaille aussi avec d'autres pays européens et l'Extrême-Orient. Selon les informations d'Europe 1, cette entreprise spécialisée dans les légumes bio, fournit notamment une chaîne de magasins dans le nord de l'Allemagne.

Dans cette entreprise, 18 sortes de légumes sont mises à germer dont le soja, dans des bacs suspendus de vapeur d'eau à 38°C. Ces conditions sont idéales pour faire germer des organismes : des légumes mais aussi des bactéries, comme l'a reconnu le ministre.

Deux employés de ce maraîcher ont contracté la bactérie e-coli, et c'est ainsi que les enquêteurs ont pu rapidement faire le lien quand ils ont vu le nom de cette entreprise apparaître dans la liste des fournisseurs d'un restaurant de Lubeck où 17 personnes ont été contaminées. Pour le moment, 40 prélèvements ont été effectués sur place notamment dans le système d'aération.

Réunion extraordinaire mardi

Les ministres européens de l'Agriculture doivent se retrouver mardi après-midi à Luxembourg pour une réunion extraordinaire consacrée à la bactérie tueuse Eceh et ses conséquences pour les producteurs de légumes.

La Commission européenne a annoncé lundi son intention de proposer des "compensations" financières pour aider les producteurs de légumes et fruits dont les ventes ont chuté suite à l'épidémie de la bactérie tueuse partie d'Allemagne.

Un nouveau bilan

Les derniers chiffres publiés dimanche par le Centre européen pour la prévention et le contrôle des maladies (ECDC) à Stockholm, fait état de 23 décès en Europe dont 22 en Allemagne, imputables à la bactérie Eceh. Lundi, un premier cas d'infection par la bactérie Eceh a été confirmé en Pologne. Il concerne une femme de 29 ans venue d'Allemagne.

Au total, dans les pays membres de l'Union européenne, 1.605 cas de contamination par la bactérie tueuse ont été recensés et 658 autres présentent le syndrome hémolytique et urémique (SHU).