Avortement : des députés posent pour une photo en soutien aux Polonaises

  • A
  • A
Avortement : des députés posent pour une photo en soutien aux Polonaises
C'est une manière pour eux de soutenir les femmes polonaises, actuellement mobilisées contre une proposition de loi visant à bannir totalement l'avortement dans leur pays. Image de la manifestation devant l'ambassade de Pologne dimanche. @ DANIEL MIHAILESCU / AFP
Partagez sur :

C'est une manière pour eux de soutenir les femmes polonaises, actuellement mobilisées contre une proposition de loi visant à bannir totalement l'avortement dans leur pays. 

Des députés ont posé mercredi pour une photo en soutien aux femmes polonaises en lutte contre une proposition visant à bannir pratiquement l'avortement dans leur pays. Une cinquantaine d'élus, issus principalement des rangs socialistes, ont posé dans la cour d'honneur de l'Assemblée avec plusieurs ministres, dont Marisol Touraine, Harlem Désir ou encore Jean-Vincent Placé et Juliette Méadel, ainsi que le président de l'Assemblée Claude Bartolone.

La photo était à l'initiative de la Délégation au droit des femmes à l'Assemblée et du groupe socialiste, a indiqué à l'AFP Bruno Le Roux, chef de file des élus PS. L'idée était de montrer aux femmes polonaises "qu'ici aussi on les soutient, ici aussi on manifeste", a-t-il dit. "On ne laissera pas reculer les choses en France et on est solidaires pour qu'elles ne reculent nulle part ailleurs", a-t-il poursuivi.

Un soutien de tous les politiques. Peu avant, lors des questions au gouvernement, la ministre des Droits des Femmes Laurence Rossignol, avait salué "la remarquable mobilisation des femmes polonaises (...) pour défendre le droit à l'avortement déjà si restreint". Elle répondait à Maud Olivier (PS), membre de la délégation au droit des femmes, qui avait déclaré que "le groupe socialiste apporte son soutien aux militantes et responsables politiques polonais qui luttent actuellement pour sa légalisation". "Les résistances en la matière sont partout et aussi en France", avait ajouté Mme Olivier, citant le récent rejet par le Sénat d'un amendement pour élargir le délit d'entrave à l'IVG aux sites internet de "désinformation" sur l'avortement. Sur les bancs de l'opposition, quelques rares élus avaient applaudi ces interventions, dont Nathalie Kosciusko-Morizet (LR).

Les femmes en grève en Pologne. En Pologne, où la législation sur l'avortement compte déjà parmi les plus restrictives d'Europe, le Parlement examine une proposition d'initiative citoyenne visant à interdire l'avortement à une exception près, lorsque la vie de la femme enceinte est en danger immédiat. Des milliers de "femmes en grève" vêtues de noir ont manifesté lundi contre cette proposition dans le pays.