Australie : ils paient un week-end de rêve à leurs familles sur les deniers publics

  • A
  • A
Australie : ils paient un week-end de rêve à leurs familles sur les deniers publics
@ Mark Kenworthy
Partagez sur :

Deux députés australiens ont utilisé l’argent des contribuables pour envoyer leurs familles sur des îles paradisiaques de l’océan Indien.

L'affaire fait la Une de plusieurs journaux australiens, mardi. Deux membres du Parlement ont envoyé leur famille en week-end sur une île tropicale paradisiaque… aux frais du contribuable. Une révélation du Sydney Morning Herald qui passe mal auprès des Australiens.

10.000 dollars de billets d’avion. En avril 2015, les familles des députés Luke Simpkins et Natasha Griggs se sont envolées pour les îles Cocos, un atoll coralliens composé de 27 îlots, situé dans l’océan Indien. Selon le Syndey Morning Herald, le mari de Natasha Griggs, Paul, a pris un vol depuis Darwin – dans le Nord du pays -  pour les îles Cocos en faisant une escale à Perth et aux îles Christmas, pour un montant de 5.100 dollars australiens, soit 3.380 euros, financé par les deniers publics.

Au total, rapporte le quotidien, ce sont 10.000 dollars (6.700 euros) qui auraient été dépensés pour financer le voyage des deux familles, toujours aux frais du contribuable. Une dépense qui choque l’opinion publique australienne, très attachée à la transparence des dépenses publiques.

Des abus déjà pointés du doigt. Les deux parlementaires ont aussitôt réagi en expliquant qu’ils ne faisaient qu’appliquer leur droit à réunir leur famille comme le prévoit le règlement pour les membres du Parlement. En effet, les parlementaires sont autorisés à utiliser une partie de leur enveloppe pour financer le voyage de leur famille s’ils sont en déplacement.

Mais des abus de ce système avaient déjà été pointés du doigt en 2013 lorsque le député Don Randall avait dépensé plus de 5.000 dollars australiens en billets d’avion pour sa femme.

Dans le cas de Luke Simpkins et Natasha Griggs, la dépense a d’autant plus de mal à passer que leurs familles sont rentrées des îles Cocos avant même que ne commence le voyage officiel des deux parlementaires.