Au Venezuela, des manifestants incendient un bâtiment officiel

  • A
  • A
Au Venezuela, des manifestants incendient un bâtiment officiel
Des groupes de manifestants encagoulés ont lancé des pierres et des cocktails Molotov@ FEDERICO PARRA / AFP
Partagez sur :

Les tensions ne s'apaisent pas au Venezuela, où un bâtiment du Tribunal suprême de justice a été incendié et saccagé par des manifestants anti-Maduro.

Des manifestants ont partiellement incendié lundi à Caracas un bâtiment dépendant du Tribunal suprême de justice (TSJ, Cour suprême) au cours d'une nouvelle journée de protestations contre le président Nicolas Maduro.

Le bâtiment incendié et saccagé. Des groupes de manifestants encagoulés ont lancé des pierres et des cocktails Molotov sur l'immeuble de la Direction exécutive de la magistrature, situé dans le quartier de Chacao, et ont incendié sa façade. Une immense colonne de fumée s'élevait de l'édifice. Ce bâtiment de quatre étages abrite également une agence bancaire. Des dizaines de manifestants sont entrés dans l'agence et l'ont saccagée. Des ordinateurs et d'autres équipements électroniques ont été brûlés dans la rue.

Le Tribunal accusé de partialité en faveur de Maduro. Des militaires et des policiers ont lancé des grenades lacrymogènes et tiré des plombs de chasse pour disperser les manifestants, tandis que les pompiers intervenaient pour contrôler l'incendie. Ce bâtiment, qui héberge divers services dépendant du TSJ, a déjà souvent été la cible des manifestations presque quotidiennes contre le président Maduro qui ont débuté le 1er avril, au cours desquelles 66 personnes ont été tuées et plus de 1.000 blessées. L'opposition vénézuélienne, majoritaire au Parlement et qui réclame le départ de Nicolas Maduro et des élections anticipées, accuse le TSJ de partialité en faveur du président.

Des actes "terroristes". Les manifestants ont aussi lancé des pierres contre le siège du ministère du Logement, situé à quelques mètres de là, dont les employés, incommodés par les gaz lacrymogènes, ont été évacués. Le ministre de l'Intérieur et de la Justice, le général Nestor Reverol, a affirmé que l'attaque contre l'immeuble dépendant du TSJ avait bénéficié de la "complicité" d'autorités locales favorables à l'opposition, et a parlé d'"actes terroristes". D'autres manifestations ont eu lieu lundi dans le centre de Caracas, où des partisans du président Maduro et de l'opposition se sont affrontés.