Au Vatican, Mahmoud Abbas et Shimon Peres prient pour la paix

  • A
  • A
Au Vatican, Mahmoud Abbas et Shimon Peres prient pour la paix
@ Reuters
Partagez sur :

SYMBOLE - Le Pape François a réuni le président de l’autorité palestinienne Mahmoud Abbas et le président israélien Shimon Peres dans ses jardins.

Rencontre au sommet. S’il reste purement symbolique, c’est un geste fort qu’est parvenu à réaliser le Pape François. Après sa visite là aussi hautement symbolique à Jérusalem où il s’était recueilli pendant de longues minutes, le Saint-Père a réuni ce dimanche dans ses jardins Shimon Peres et Mahmoud Abbas et les présidents isréalien et palestinien.Assis côte à côte, devant leurs délégations alignées sur chaque côté de la pelouse, ils ont suivi, très recueillis, les prières psalmodiées en hébreu par des rabbins, accompagnées par un orchestre de cordes qui jouait divers airs, notamment le célèbre air juif invitant à la paix "Shalom Aleichem".

François-et-Abbas

© Reuters

Prières et pluralité. Des psaumes du roi David, une prière de repentir du Yom kippour et une prière d'un rabbin ukrainien, Nahman de Breslavia, datant du début du XIXème siècle, ont retenti au coucher du soleil, à l'abri de haies de lauriers. Puis, dans un ordre respectant la chronologie des trois religions, ce fut le tour des représentants des chrétiens.

Le plan du Vatican. Cette visite faisait partie du "plan" du pape François. Le Saint-Siège entend en effet proposer "une pause dans la politique". Mais pas d'angélisme du côté du Vatican :"Personne n'a l'illusion que dès lundi la paix s'imposera. Cette respiration était souhaitée", avait expliqué le père Pizzaballa. Le Pape François a encore insisté ce dimanche soir puisqu'il a déclaré aux présidents israélien et palestinien qu'ils "devaient répondre" à la soif de paix de leurs peuples et trouver "la force de persévérer dans le dialogue sans se décourager". Mahmoud Abbas a pour sa part prié pour une paix globale et juste pour notre pays et notre région", au cours d'une "invocation pour la paix". Invocation suivie par Shimon Peres qui a insisté sur la responsabilité des acteurs politiques du Proche-Orient : "c'est notre mission d'apporter la paix à nos enfants."

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460 (1)

ANALYSE - Le pape à Jérusalem ou la politique au premier plan