Attentats de Paris et Bruxelles : qui est Osama Krayem ?

  • A
  • A
Attentats de Paris et Bruxelles : qui est Osama Krayem ?
Photo d'illustration@ AFP
Partagez sur :

Déjà soupçonné d'être impliqué dans les attentats de la capitale belge, ce Suédois a été inculpé pour "assassinats terroristes" dans l'enquête sur les attaques du 13 novembre. 

Ce Suédois de 23 ans avait déjà été mis en examen dans l'enquête sur les attentats du 22 mars, à Bruxelles. Cette fois, Osama Krayem a été inculpé pour sa participation présumée dans les attentats du 13 novembre à Paris et Saint-Denis, a indiqué dans un communiqué le parquet fédéral belge, mercredi. 

Passé par les planques des terroristes. En effet, les enquêteurs ont retrouvé des traces d'Osama Krayem dans la plupart des planques utilisées par les terroristes, dont un "atelier" où les ceintures explosives ayant servi aux commandos des attaques parisiennes ont été confectionnées. Selon les précisions apportées par le parquet fédéral mercredi après-midi, ce Suédois d'origine syrienne "aurait été présent dans plusieurs caches utilisées par le groupe terroriste, notamment celle de Schaerbeek, rue Henri Bergé". Un appartement dans lequel Salah Abdeslam se serait mis à l'abri durant sa cavale, avant d'être arrêté le 18 mars dernier.

Arrêté avec Abrini. Osama Krayem avait été arrêté le 8 avril en banlieue bruxelloise, le même jour que Mohamed Abrini. Ce Belgo-Marocain qui affirme être "l'homme au chapeau" a lui aussi été inculpé pour "assassinats terroristes et de participation aux activités d'un groupe terroriste" dans le dossier des attaques parisiennes. Quel a pu être le rôle du Suédois dans les attentats de Paris ? On l'ignore encore à ce stade de l'enquête. Toujours est-il que son implication présumée n'est pas surprenante, et vient confirmer que les attaques en France et en Belgique ont été commises par une seule et même équipe

Convoyé par Salah Abdeslam. Osama Krayem était arrivé en Europe via l'île de Leros en Grèce, où il a été contrôlé le 20 septembre alors qu'il se faisait passer pour un migrant du nom de "Naïm Al-Hamed". Il était vraisemblablement de retour de Syrie. Le 3 octobre dernier, Salah Abdeslam était parti le chercher à Ulm en Allemagne, à bord d'un véhicule loué, pour le ramener en Belgique. L'homme se faisant appeler Amine Choukri, arrêté en même temps que Salah Abdeslam, faisait lui aussi partie de ce voyage, ainsi q'un quatrième individu non identifié. 

Filmé à la station Maelbeek, juste avant l'attentat. En outre, le Suédois est soupçonné d'être impliqué dans les attaques de Bruxelles, ayant fait 32 morts. Il a été filmé par les caméras surveillance au côté de Khalid El Brakraoui dans le métro, juste avant qu'il ne déclenche ses explosifs au niveau de la station de métro Maelbeek. D'après l'un de ses avocats, Me Vincent Lurquin, il aurait renoncé à se faire exploser. Les policiers ne sont toujours pas parvenus à mettre la main sur le sac qu'il transportait ce jour-là.

Il aurait fourni les sacs ayant servi à dissimuler les explosifs. Les enquêteurs le soupçonnent d'ailleurs d'avoir acheté les sacs de voyage utilisés par les trois kamikazes pour perpétrer les attentats à l'aéroport et dans le métro de la capitale belge. Deux semaines en amont de la double attaque, le suspect aurait en effet été filmé par la vidéosurveillance d'un centre commercial à Bruxelles "en train d’acheter des sacs identiques à ceux contenant les explosifs utilisés à l’aéroport de Zaventem", selon Le Monde.

Une radicalisation express. Début 2015, ce fils d'exilés syriens en Suède avait quitté Malmö, une ville du sud du pays, pour rejoindre la Syrie. Selon de nombreux témoignages publiés dans la presse, le petit délinquant qui avait l'habitude de fumer et boire s'est radicalisé brutalement. Peu après son arrestation, un ancien ami en Suède confiait au Huffington Post : "Dans les deux ou trois mois avant son départ, il a cessé de voir ses amis. Il écoutait des prêches d'imams sur son téléphone portable, il laissait pousser sa barbe. C'est devenu quelqu'un d'autre".