Attentats de Copenhague : les vidéos d'Omar Hamid El-Hussein

  • A
  • A
Attentats de Copenhague : les vidéos d'Omar Hamid El-Hussein
@ AFP PHOTO / HO / DANISH POLICE
Partagez sur :

Le jeune homme était connu pour ses propos violents envers les juifs et avait posté, peu avant sa mort, des vidéos haineuses sur les réseaux sociaux.

Moins d'une heure avant l'attaque du centre culturel, Omar Hamid El-Hussein s'était connecté à son profil Facebook, a-t-on appris dans la presse danoise lundi après-midi. Plusieurs journaux danois affirment que l'auteur des fusillades sanglantes de Copenhague y a posté une vidéo faisant référence au djihad. A sa sortie de prison, une dizaine de jours auparavant, il avait fait de même.

Des propos antisémites. Rien ne dit pour l'instant que le jeune homme est à l'origine de cette vidéo, mais cela pourrait être un signe d'une radicalisation. Les services de renseignement danois ont d'ailleurs confirmé lundi soir qu'ils surveillaient l'ex-détenu de 22 ans. Ce dernier s'était illustré en prison par ses propos antisémites violents. Ses amis confirment que le jeune homme d'origine palestinienne ne leur cachait pas sa haine des juifs.

Omar Hamid El-Hussein était suspecté de vouloir participer au djihad. L'administration pénitentiaire danoise l'avait d'ailleurs mis sur une liste de 39 détenus susceptibles de se radicaliser, selon la presse nationale.

>> LIRE AUSSI - La déradicalisation made in Denmark en question

"Fier musulman" à l'origine de la vidéo. Dans l'une des deux vidéos qu'Omar Hamid El-Hussein a postées, on peut entendre les mots : "Nous viendrons à vous avec l'abattage et la mort", indiquant "notre but est de vous détruire". Après les fusillades du centre culturel de Krudttønden et de la synagogue, ces paroles résonnent comme une revendication posthume du tireur.

A l'origine de ces vidéos, un profil appelé "Fier musulman" qui semble se sentir proche de l'organisation Etat islamique, dont il partage le drapeau.

Pourtant, la Premier ministre danoise a déclaré hier soir qu'Omar Hamid El-Hussein ne semblait pas avoir de lien avec une cellule terroriste.