Boston, une ville traumatisée juge Djokhar Tsarnaev

  • A
  • A
Boston, une ville traumatisée juge Djokhar Tsarnaev
@ AFP/FBI
Partagez sur :

La sélection du jury a été compliquée, car la défense de Djokhar Tsarnaev s'inquiète d'un procès inéquitable.

Il aura fallu près de deux mois pour choisir ceux qui vont juger Djokhar Tsarnaev. Le procès de l'auteur présumé des attentats de Boston démarre enfin mercredi, aux Etats-Unis. Le tribunal doit décider de la culpabilité du jeune homme, poursuivi pour l'explosion de deux bombes sur la ligne d'arrivée d'un marathon, faisant trois morts et blessant 264 autres personnes le 15 avril 2013.

Boston traumatisée. La difficile sélection des douze jurés et six remplaçants devait à l'origine durer trois semaines mais la défense de Djokhar Tsarnaev a ralenti la procédure. Ses avocats estimaient qu'il était impossible de trouver un jury impartial au sein d'une population locale profondément marquée et choquée par les attentats. La défense de l'auteur présumé a demandé par quatre fois à déplacer dans une autre ville un procès qui relève de la justice fédérale – dont les lois supplantent celles de l'Etat du Massachusetts. Tous leurs recours ont été rejetés.

Plus de 1.300 personnes avaient été convoquées au tribunal au début du mois de janvier pour remplir un questionnaire. Quelque 250 ont ensuite été interrogées individuellement, une soixantaine retenues, jusqu'au choix final arrêté mardi dernier.

La météo a également compliqué cette première phase du procès. L'Etat du Massachusetts subit en effet un des pires hivers de son histoire. Plusieurs tempêtes de neige ont forcé le tribunal à garder ses portes fermées, retardant encore la sélection du jury.

Des explosions violentes. Ces douze habitants de Boston devront décider de la culpabilité de Djokhar Tsarnaev, puis de la peine qui lui sera appliqué : peine de mort ou réclusion à perpétuité. Le jeune homme a plaidé non coupable des 30 chefs d'accusation retenus contre lui, dont utilisation d'une arme de destruction massive ayant entraîné la mort.

Son frère, avec qui il est suspecté d'avoir préparé les attentats, a été tué dans une course-poursuite avec la police de Boston. Animés par un désir de vengeance, les deux frères d'origine tchétchène sont accusés d'avoir préparé seuls ces attentats pour châtier la mort d'"innocents civils musulmans".

Les forces de police de la ville de Boston craignent des débordements devant le tribunal, où sont attendus des soutiens de l'accusé. Certains survivants prévoyaient de se rendre à la première journée d'audience, au cours de laquelle les procureurs vont sûrement rappeler l'horreur et décrire comment l'explosion des deux cocottes-minute ont mutilé des dizaines de personnes et tué trois participants au marathon.

>> LIRE AUSSI - Djokhar Tsarnaev, les photos de la discorde

>> LIRE AUSSI - Les internautes, apprentis enquêteurs