Attentat de Ouagadougou : arrivée à Roissy des corps de 4 victimes

  • A
  • A
Attentat de Ouagadougou : arrivée à Roissy des corps de 4 victimes
Image d'illustration.
Partagez sur :

Les corps des quatre Européens tués dans l'attentat terroriste de Ouagadougou au Burkina Faso le 15 janvier dernier sont arrivés à l'aéroport de Roissy lundi matin. 

Quatre corps rapatriés. Les corps de quatre Européens tués le 15 janvier dans une attaque djihadiste à Ouagadougou, deux Français, un Portugais résidant en France et un Néerlandais, ont été rapatriés lundi à l'aéroport parisien de Roissy-Charles de Gaulle, a-t-on appris de source aéroportuaire. Le vol Air France qui transportait les quatre cercueils, en provenance de Ouagadougou, a atterri peu après six heures du matin, a précisé cette source.

Trois personnes vivant en France. A son bord se trouvaient les dépouilles des Français Arnaud Cazier et Eddie Touati, originaires de l'Oise, et du Portugais Antonio De Oliveira Basto. Ces trois salariés d'une société de transports du Val-d'Oise ont été tués alors qu'ils dînaient ensemble au café-restaurant Capuccino, dans la capitale burkinabè. Le rapatriement et les obsèques d'Antonio De Oliveira Basto, qui résidait en France depuis 1981 et était marié à une Française, seront pris en charge "au même titre que nos deux compatriotes décédés", avait indiqué un porte-parole du quai d'Orsay.

Au moins 30 morts. Au moins 30 personnes, en majorité des étrangers, avaient été tuées lors d'un raid djihadiste mené principalement contre cet établissement prisé de la communauté expatriée. L'attaque, qui avait aussi visé l'hôtel Splendid, a été revendiquée par Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi).

Un hommage lundi. Une cérémonie d'hommage, fermée à la presse, est prévue à dix heures à l'aéroport, en présence du Secrétaire d'Etat chargé des Français à l'étranger, Matthias Fekl. La France a perdu une troisième ressortissante dans cet attentat, la photographe franco-marocaine Leïla Alaoui, décédée lundi dernier de ses blessures. Le corps de la victime néerlandaise, dont on ignore l'identité, sera rapatrié lundi dans son pays.