Attentat de Manchester : une "bonne partie" du réseau démantelé

  • A
  • A
Attentat de Manchester : une "bonne partie" du réseau démantelé
@ JOHN D MCHUGH / AFP
Partagez sur :

Quatre jours après l'attentat qui a fait 22 mort, la police britannique continuer à explorer des pistes "importantes". 

Une "bonne partie" du réseau révélé par l'attentat de Manchester a été démantelée, a annoncé vendredi la police britannique, quatre jours après l'attaque qui a fait 22 morts. La police a fait des progrès "immenses" dans l'enquête et continue à explorer des pistes "importantes", a précisé Mark Rowley, tout en annonçant que d'autres arrestations étaient "probables".

Un réseau autour du kamikaze. Vendredi, un nouveau suspect a été arrêté dans la banlieue de Manchester et huit personnes restent en garde à vue dans le cadre de l'enquête sur l'attentat-suicide commis à la sortie d'un concert de la chanteuse pop Ariana Grande et que le groupe État islamique (EI) a revendiqué. L'attaque perpétrée par un jeune Britannique d'origine libyenne, Salman A., a fait 22 morts, dont des enfants, et 116 blessés dont 66 sont encore hospitalisés, 23 dans un état critique, selon un nouveau bilan.



L'enquête a révélé que l'auteur présumé, 22 ans, né à Manchester de parents libyens ayant fui le régime de Mouammar Kadhafi, avait baigné dans un contexte familial extrémiste. La bombe qu'il a utilisée était un engin artisanal puissant équipé d'un détonateur sophistiqué que le jeune kamikaze n'a très vraisemblablement pas conçue tout seul, selon des experts.

Une bombe sophistiquée, vraisemblablement conçue par un réseau

La bombe utilisée était un engin artisanal puissant équipé d'un détonateur sophistiqué que le jeune kamikaze n'a très vraisemblablement pas conçue tout seul, selon des experts. Les premières informations détaillées sur l'engin ont été révélées par le New York Times qui a publié huit photographies montrant différentes parties: détonateur, batterie, fragments d'un sac à dos bleu ou encore morceaux de métal et des vis. "Assembler ce type d'engin n'est pas chose facile", explique un l'expert. "Quand on a des engins explosifs artisanaux, il y a rarement une seule personne isolée, mais plusieurs individus".

La BBC a affirmé que le jeune homme aurait servi de "mule" en se faisant exploser avec une bombe fabriquée par quelqu'un d'autre. Selon l'expert, il est tout à fait possible qu'il existe une sorte d'entité centrale capable de "concevoir ou de donner des conseils sur la fabrication de ces engins". L'engin explosif aurait pu être fabriqué, livré ou assemblé dans un petit appartement situé au coeur de Manchester et loué par Salman A., selon la presse britannique.