Attentat de Lockerbie : Megrahi de retour en Libye

  • A
  • A
Attentat de Lockerbie : Megrahi de retour en Libye
Partagez sur :

La pression internationale était très forte pour que le Libyen reste en prison. Il a été accueilli dans son pays avec les honneurs.

"C'est ma décision que M.Abdelbaset Ali Mohamed Al-Megrahi, condamné en 2001 pour l'attentat de Lockerbie et actuellement en phase terminale d'un cancer de la prostate, soit libéré (...) et autorisé à rentrer en Libye pour y mourir", a annoncé jeudi le ministre écossais de la Justice. Une décision prise malgré la pression internationale et avant tout pour des raisons sanitaires.

Reconnu coupable en 2001 de l'attentat contre le vol Londres-New York de la Pan Am au-dessus du village écossais de Lockerbie qui avait fait 270 morts en 1988, Abdelbaset Ali Mohamet al-Megrahi avait été condamné à la prison à perpétuité avec 27 ans incompressibles. Mais à 57 ans, l'homme souffre d'un cancer de la prostate. Megrahi n'aurait plus que trois mois à vivre. "Il est maintenant confronté à la justice d'en-haut (...) Il va mourir", a précisé le ministre écossais de la Justice.

Malgré cette explication, les Etats-Unis ont immédiatement annoncé "regretter profondément" le choix des autorités écossaises. Les familles des victimes américaines de l'attentat de Lockerbie réclamaient que Megrahi purge l'intégralité de sa peine. Barack Obama a souhaité jeudi que la Libye assigne à résidence Abdelbaset Ali Mohamed Al-Megrahi.

Un scénario peu probable. Megrahi, qui a pris l'avion personnel du leader libyen Mouammar Kadhafi, a été accueilli par des centaines de jeunes, qui agitaient des drapeaux libyens et écossais, et des chants patriotiques libyens. Barack Obama avait pourtant demandé qu'il ne soit pas accueilli en héros. La Ligue arabe, de son côté, a salué cette libération.

Abdelbaset Ali Mohamed Al-Megrahi s'est déclaré pour sa part "très soulagé" de sa libération, selon une déclaration lue par ses avocats. Il a aussi continué à plaider son innocence et a qualifié sa condamnation de "honte". En échange de sa libération, il a cependant dû renoncer à faire appel.