Attentat à Stockholm : "J'espère que la Suède va réagir comme la France"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Au lendemain de l'attaque au camion qui a fait quatre morts, vendredi à Stockholm, la Suède se remet difficilement, mais la vie reprend son cours petit à petit. Les Suédois doivent désormais apprendre à vivre avec la menace terroriste.

TÉMOIGNAGE EUROPE 1

Se relever après le chaos. Voilà ce qui attend les Suédois après l'attaque au camion qui a fait quatre mort, vendredi à Stockholm. Samedi, le pays est en deuil, les drapeaux en berne et l'ambiance est très lourde dans la capitale scandinave. Mais petit à petit, la vie reprend son cours.

Certains habitants reprennent même le chemin du travail, à l'image de Katia. "J'espère vraiment que la Suède va réagir comme la France, qu'on ne va pas changer notre façon d'être. Il ne faut pas laisser ces gens-là vaincre, changer notre démocratie", explique-t-elle, la voix tremblotante.

Le quotidien des Suédois va être bousculé. Les habitants de la ville disent qu'ils s'y attendaient pour la plupart, mais quand ça arrive dans votre ville, c'est forcément un choc. Surtout, cet événement risque de bousculer leur quotidien. "C'est quelque chose qui va évidemment changer la Suède. Pour vous, en France, c'est naturel de voir des policiers, des militaires avec des armes automatiques. C'est quelque chose que l'on ne voit absolument jamais à Stockholm", témoigne la journaliste suédoise Alice Petren.

pppppppppppppppppp

"Les gens vont sentir qu'ils ne sont pas en sécurité." Après Nice et Berlin, "on se rend compte que ça peut arriver n'importe où", explique-t-elle avant d'ajouter : "J'ai entendu une femme qui disait qu'elle a entendu un bruit. Elle pensait que quelqu'un voulait lui tirer dessus. Et tout de suite, elle s'est sentie sans sécurité. C'est ça qui va changer : les gens vont sentir qu'ils ne sont pas en sécurité." La menace terroriste, voilà avec quoi les Suédois doivent désormais apprendre à vivre. Ils espèrent qu’un rassemblement aura lieu samedi pour montrer que les Suédois restent ensemble, unis.