Assad pire qu'Hitler : la comparaison du porte-parole de la Maison Blanche suscite un tollé

  • A
  • A
Assad pire qu'Hitler : la comparaison du porte-parole de la Maison Blanche suscite un tollé
Sean Spicer a rapidement initié un rétropédalage, sans convaincre.@ SAUL LOEB / AFP
Partagez sur :

"Une personne aussi abjecte qu'Hitler n'est même pas tombée aussi bas que d'utiliser des armes chimiques", a déclaré Sean Spicer, réécrivant l'histoire de l'Holocauste.

Le porte-parole de la Maison Blanche, Sean Spicer, a estimé mardi que le président syrien Bachar al-Assad avait fait pire qu'Adolf Hitler en utilisant des armes chimiques. Cette comparaison, qui minimise les crimes du nazisme, a vite été amendée face aux critiques.

Rétropédalage. "Pendant la Seconde guerre mondiale, on n'a pas utilisé d'armes chimiques. Une personne aussi abjecte qu'Hitler n'est même pas tombée aussi bas que d'utiliser des armes chimiques", a déclaré Sean Spicer lors de son point presse quotidien à la Maison Blanche. "La Russie doit se demander si c'est un pays avec lequel elle veut s'aligner".

Appelé à préciser sa pensée par une journaliste quelques minutes plus tard, il a ajouté à propos des armes chimiques: "En ce qui concerne le gaz sarin, il n'a pas utilisé de gaz sur son propre peuple de la même façon qu'Assad (...) Je sais qu'il les a apportées dans les centres d'Holocauste. Mais je parle de la façon dont Assad les a utilisées, quand il est allé dans les villes et les a lâchées sur des innocents, au milieu des villes... Merci de la clarification".

"Honteux et répugnant". Un peu plus tard, le porte-parole, accusé d'avoir paru oublier les millions de morts, y compris allemands, des chambres à gaz, a déclaré dans un communiqué : "Je n'ai aucunement tenté de minimiser la nature terrible de l'Holocauste. J'ai essayé de créer un contraste avec la tactique consistant à utiliser des avions pour larguer des armes chimiques sur des centres de population".

Le centre Anne Frank aux Etats-Unis a immédiatement appelé Donald Trump à limoger son porte-parole, soulignant que la Pâque juive venait en outre de commencer. "Absolument honteux et répugnant. M. Spicer a besoin d'un cours d'histoire et doit présenter ses excuses", a réagi le sénateur démocrate Ed Markey.