Arrêtés "comme si on était des assassins"

  • A
  • A
Arrêtés "comme si on était des assassins"
@ MAXPPP
Partagez sur :

Yonel fait partie des Roms expulsés jeudi vers Bucarest. Revenu dans son village, il témoigne.

Un nouvel avion a renvoyé vendredi 124 roms vers la Roumanie, en direction de Timisoara, dans l'ouest du pays. Il s’agissait du troisième vol de ce type en deux jours, après une première vague d’expulsions opérées jeudi. A leur arrivée, la plupart des Roms rejoignent leur famille dans leur village. Mais quelle vie les attend maintenant ?

Yonel, 42 ans, a été renvoyé en Roumanie jeudi avec sa femme et son fils de 4 ans. Lui et sa famille s’étaient installés à Grenoble, dans une caravane sans eau ni électricité. Mais il réussissait à faire vivre les siens en chantant, une activité lui permettant de ramener une vingtaine d’euros chaque jour.

Revenu dans son village en Roumanie, il raconte les derniers jours mouvementés de sa communauté Rom puis son expulsion.

"Je n'ai jamais vécu un moment aussi dur", a-t-il expliqué :

Si Yonel ne sait pas encore s’il restera en Roumanie, il a désormais une certitude : il ne reviendra pas en France.