Armes : le jour où les lois ont changé

  • A
  • A
Armes : le jour où les lois ont changé
@ REUTERS
Partagez sur :

Un rapport sur les violences par armes à feu est publié jeudi. Etat des lieux européen.

15 mesures pour mieux lutter contre les violences par armes à feu : c’est ce que contient un rapport de la commission des lois de l’Assemblée dévoilé jeudi et qui va servir de base à une future réforme en septembre. Son rapporteur, le député PS de Seine-Saint-Denis Bruno Le Roux, le reconnaît : "la fusillade ayant coûté la vie à un jeune homme à Saint-Ouen en septembre 2009 a permis d'accélérer" cette réflexion.

Un drame = une nouvelle loi sur les armes ? L’équation ne se vérifie pas qu’en France. D’autres exemples en Europe en attestent.

En Allemagne

La tuerie d’Erfurt. En avril 2002, près de Leipzig, un jeune homme de 19 ans ouvre le feu dans une salle de classe. Il tue 16 personnes avant de se suicider.

Conséquence : l'âge minimum légal pour détenir une arme à feu est relevé à 21 ans, contre 18 auparavant. Un certificat médical et psychiatrique devient obligatoire pour acheter une arme à feu.

La fusillade de Winnenden.Le 11 mars 2009, Tim Kretschmer, un adolescent de 17 ans, amateur de jeux vidéo violents, abat dans son ancien collège neuf collégiens et trois enseignantes, puis trois passants, avant de se suicider. Son arme était celle de son père, membre d'un club de tir.

Conséquence : la coalition au pouvoir se met d’accord pour interdire le paintball, cette activité qui consiste à tirer des billes de peinture sur les adversaires. Avant d'abandonner ce projet trop critiqué.

En Belgique

Le raid mortel de Hans Van Themsche. En mai 2006, Hans Van Themsche, un jeune skinhead, tire sur des passants avec l’arme qu’il vient d’acheter et tue deux personnes.

Conséquence : la loi Onkelinx, votée en urgence alors qu’elle était en discussion depuis plusieurs années, durcit la législation sur les ventes d’armes en supprimant les catégories d'armes à feu, notamment pour la chasse, qui étaient en détention libre. Cette loi a depuis été partiellement retoquée par la Cour constitutionnelle, provoquant l'ire de nombreuses associations.

En Finlande

Les massacres de Tuusula et Kauhajoki. Coup sur coup en moins d'un an, la Finlande a été le théâtre de deux tueries. En novembre 2007, à Tuusula, Pekka-Eric Auvinen, 18 ans, tue huit personnes. Il avait mis en ligne une vidéo sur YouTube pour annoncer qu’il allait passer à l’acte. En septembre 2008, à Kauhajoki, Matti Juhani Saari fait irruption dans une salle de classe et abat dix personnes. Lui aussi avait enregistré une vidéo, pistolet pointé vers la caméra.

Conséquence : le gouvernement propose de consigner les armes après une séance dans un club de tir ou une partie de chasse. La loi finalement votée est moins restrictive mais elle relève tout de même l’âge du port d’armes à 20 ans, contre 15 ans auparavant. Une expertise médicale est également exigée pour les propriétaires d’armes.