Armes chimiques en Syrie : un projet français de résolution

  • A
  • A
Armes chimiques en Syrie : un projet français de résolution
@ MAXPPP
Partagez sur :

Laurent Fabius a annoncé, mardi, que toutes les options restaient sur la table concernant la Syrie.

Le ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius, a tenu une conférence de presse mardi matin, pour faire le point sur la position française sur la Syrie. Laurent Fabius a annoncé que Paris allait déposer un projet de résolution auprès du Conseil de sécurité de l'ONU sur les armes chimiques syriennes. "La France proposera aujourd'hui à ses partenaires du Conseil de sécurité un projet de résolution sous chapitre 7" autorisant un recours à la force en cas de manquement aux obligations, a-t-il déclaré.

>> A lire également : pourquoi les Américains hésitent ?

Ce que dit la résolution qui sera présentée mardi :

• Le texte reprendra les conditions posées dès lundi par la France dans un communiqué. Cette résolution comprend tout d'abord la condamnation du massacre du 21 août "commis par le régime syrien" et qui a fait au moins 280 morts.

>> Zoom : Sarin, ce gaz dont tout le monde parle.

• Le texte prévoit aussi le contrôle international et la destruction de l'arsenal chimique syrien, ainsi que la mise en place d'un dispositif complet d'inspection et de contrôle de ces obligations sous l'égide de l'organisation internationale d'interdiction des armes chimiques.

• La France demande aussi des "conséquences extrêmement sérieuses en cas de violation par la Syrie de ses obligations" et des sanctions "contre les auteurs du massacre chimique du 21 août devant la justice pénale internationale".

"C'est à l'acceptation de ces conditions précises que nous jugerons", a conclu le chef de la diplomatie française. En attendant, "toutes les options restent actuellement sur la table", y compris l'option militaire, a ajouté Laurent Fabius.

"Notre fermeté a payé". Plus tôt mardi matin, le ministre des Affaires étrangères se félicitait sur Europe 1 de voir que "notre fermeté a payé" et que grâce à cette "fermeté réfléchie", la Russie a "évolué". "Ils se rendent compte que les preuves d'un massacre chimique sont de plus en plus accablantes", a-t-il expliqué. Il a également souligné que la France serait "associée aux pourparlers" et qu'"Assad partira" seul ou sous la pression internationale.

Retrouvez l'interview de Laurent Fabius en vidéo :