Argentine : un décès après le 22 juillet

  • A
  • A
Argentine : un décès après le 22 juillet
Des proches des victimes se sont rendus jeudi à l'endroit où les corps ont été découverts.@ Reuters
Partagez sur :

La police se dit capable de dater plus précisément la mort des deux Françaises.

Des vêtements ressemblant à ceux des deux touristes françaises retrouvées mortes en Argentine le 29 juillet ont été retrouvés jeudi. Les policiers commencent à récolter des indices matériels, et l'enquête semble avancer.

Les proches des victimes, présents jeudi dans la province de Salta, ont parcouru la scène du crime pour comprendre comment est survenu le drame.

Pendant ce temps, un hélicoptère de la police de Salta survolait la zone, depuis la découverte jeudi d'un T-shirt noir ensanglanté et de quelques feuillets écrits en français.

Une larve pour dater le double meurtre

L'enquête avance. Sur le terrain, cela se traduit par la confiance affichée par le commissaire Simon Pistan. Le sous-chef de la police de Salta chargé de l'enquête a révélé à Europe 1 qu'une larve retrouvée dans le corps d'une victime peut permettre de dater plus précisément le double meurtre.

"Nous pensons, à partir de cette larve, que la mort pourrait remonter jusqu'à 6 jours avant la découverte des corps. La mort est donc survenue entre le 23 et le 26 juillet", et non entre le 16 et le 17, comme l'a affirmé jeudi matin le quotidien argentin El Tribuno.

La thèse d'un enlèvement est ravivée

Pour le commissaire Pistan, cela ravive la thèse d'un enlèvement et d'une séquestration des jeunes Françaises entre leur disparition, survenue le 15 juillet, et le jour du meurtre".

"On a pu leur proposer un faux circuit touristique et les priver de leur liberté", estime Simon Pistan. Mais nous cherchons encore des éléments pour combler ce vide.

Avec ces nouveaux éléments et l'avancée de l'enquête, les familles et les proches des deux victimes espèrent repartir d'Argentine avec davantage de certitudes sur les circonstances de leur mort.