Après l'accord de la COP21, il faut "concrétiser", estime Royal

  • A
  • A
Après l'accord de la COP21, il faut "concrétiser", estime Royal
Ségolène Royal a été reçue lundi par le secrétaire général de l'Onu, Ban KI-moon.@ DON EMMERT / AFP
Partagez sur :

La ministre de l'Environnement a aussi estimé que l'Europe se devait de montrer l'exemple en la matière. 

Les pays signataires de l'accord de Paris sur le climat doivent maintenant "concrétiser leurs engagements" et l'Europe doit "montrer l'exemple" dans ce domaine, a déclaré lundi la ministre française de l'Environnement Ségolène Royal. Après plusieurs jours de négociations très ardues, un accord a été conclu à Paris le 12 décembre dernier entre 195 pays, qui ambitionnent de contenir le réchauffement planétaire "bien en-deçà" de deux degrés Celsius par rapport à l'époque préindustrielle.

Prochaine réunion le 22 avril. Après une tournée auprès d'entreprises en Californie, Ségolène Royal a été reçue lundi à New York par le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon pour évoquer "la façon de s'organiser pour accélérer" l'application de l'accord. Ban Ki-moon lui a confirmé que l'ONU accueillerait le 22 avril une réunion au sommet pour la signature formelle du texte mis au point à Paris.

Les chefs d'Etat attendus. Ban Ki-moon, de même que le président français François Hollande, souhaite que les pays soient représentés par leurs chefs d'Etat et de gouvernement afin de "maintenir l'engagement au plus haut niveau", a souligné Ségolène Royal devant des journalistes. "Il va falloir maintenant, a rappelé la ministre, que chaque pays (..) traduise concrètement et de façon nationale les engagements pris" pour réduire les émissions de gaz à effet de serre responsables du réchauffement de la planète.

"Le mouvement est en marche". "L'Europe aussi doit concrétiser, il est très important que l'Europe reste à l'avant-garde et montre l'exemple de la transition énergétique", a-t-elle affirmé. L'Europe a fait des promesses de réduction "très ambitieuses", a-t-elle rappelé. Elle s'est félicité du fait que le secteur privé se soit "saisi de la transition énergétique (..) et de la chance d'investir dans la croissance verte", y compris par anticipation. "Le mouvement est en marche et nous devons l'accélérer", a-t-elle ajouté.