Après 10 ans de traque, Ben Laden chute

  • A
  • A
Après 10 ans de traque, Ben Laden chute
@ MaxPPP
Partagez sur :

RETRO 2011 - Chaque jour cette semaine, nous revenons sur un événement marquant de l'année... Aujourd'hui le 1er mai.

1er mai 2011, 23 h 36, à Washington. Les chaines américaines interrompent leurs programmes. Et pour cause, Barack Obama a une annonce de taille à faire : Oussama Ben Laden, a été tué par un commando de l'US Navy.

Derrière un pupitre, Barack Obama, costume sombre, cravate rouge s'adresse à ses compatriotes. "Ce soir, je peux annoncer au peuple américain et au monde entier que les États-Unis ont mené une opération qui a tué Oussama Ben Laden, leader d'Al-Qaïda et le terroriste responsable de la mort de milliers d'hommes, des femmes et d'enfants", déclare-t-il d'un ton solennel.

Voici la vidéo de l'annonce de la mort de Ben Laden :





Depuis l’été 2010, les services de renseignements surveillent une étrange villa d'Abbottabad, ville située à environ 80 kilomètres au nord de la capitale pakistanaise Islamabad. Cette immense maison fortifiée, dans laquelle ne vivraient que deux discrètes et banales familles est alors scrutée par les satellites espions de la NSA. Début 2011, les services de renseignements en sont persuadés : c’est là que se cache le leader charismatique d’Al-Qaïda ainsi que l’un de ses deux messagers.

Une opération de 40 minutes

Celui que l'on croyait terré au fond d'une grotte se trouve donc dans une immense villa près d'Islamabad. Informé à la mi-mars, Barack Obama donne son feu vert : il faut intercepter Oussama Ben Laden. Dès lors, l'opération commando, baptisée Geronimo, est minutieusement préparée : les Américains construisent même une réplique taille réelle de la résidence, afin que les forces spéciales puissent s'entraîner.

Dimanche 1er mai, 22h15, heure de Paris. Le Seal Team Six, un commando d’élite des Navy SEALS basé en Afghanistan, se lance à l’assaut de la bâtisse fortifiée, profitant d'une nuit sans lune au Pakistan. L'opération dure 40 minutes. Le chef d'Al-Qaïda et sa garde rapprochée résistent.

"La fin de la dernière organisation terroriste"

Barack Obama, entouré de ses proches conseillers, enfermé dans la salle de crise de la Maison Blanche, suit l'assaut minute par minute. Outre Obama, sont présents la secrétaire d'Etat Hillary Clinton, le secrétaire à la Défense Robert Gates, le conseiller à la sécurité nationale Tom Donilon et le premier conseiller de Barack Obama pour les affaires de terrorisme John Brennan. Tous découvrent en direct les conditions de vie de l'ennemi numéro un des Etats-Unis : pas de connexion Internet ni de téléphone, une petite télévision, des cassettes vidéos et quelques livres qu'ils partagent avec sa femme et sa fille de 12 ans.

La dépouille de Ben Laden est lestée le lendemain matin en mer d'Oman. Pour Jean-Pierre Filiu, professeur à Sciences Po, la mort d'Oussama Ben Laden signe bien plus que la fin d'une chasse à l'homme. "On voit que le mouvement a énormément de mal à lui trouver un successeur. Ayman al-Zawahiri devient le chef d'Al-Qaïda mais uniquement une partie de l'organisation va lui prêter allégeance. C'est la fin sans doute de la dernière organisation terroriste à vocation mondiale", commente-t-il au micro d'Europe 1.

Oussama Ben Laden disparaît avec les valeurs qui ont fait le succès de son organisation. Au printemps 2011 le monde arabe, en quête de démocratie, descend dans la rue.