"On ne peut pas avoir d’élections demain ou dans un mois", a estimé vendredi sur Europe 1 le secrétaire général de la Ligue Arabe Amr Moussa, opposant à Hosni Moubarak. Interrogé sur la journée de vendredi et sur un départ possible du président égyptien, Amr Moussa estime qu’Hosni Moubarak restera à son poste jusqu’à la fin août", fin de son actuel mandat. Hosni Moubarak, dont un soulèvement populaire sans précédent réclame le départ immédiat, a promis de ne pas se représenter aux prochaines élections, prévues en septembre.

 

L'ancien ministre égyptien des Affaires étrangères a également affirmé qu'il était prêt à jouer un rôle dans la transition de son pays. Interrogé sur une possible candidature présidentielle, il a répondu : "Je suis à la disposition de mon pays bien sûr. Mais on va voir les développements politiques. Je suis prêt à servir comme un citoyen qui a le droit d'être candidat", a-t-il déclaré. Amr Moussa n'a pas écarté non plus la possibilité d'intégrer un éventuel gouvernement de transition, et a souhaité un "consensus national". "On ne peut pas ignorer des forces politiques, y compris les Frères musulmans", principal mouvement d'opposition du pays, a-t-il ajouté.