Allemagne : un couple soupçonné de deux meurtres barbares

  • A
  • A
Allemagne : un couple soupçonné de deux meurtres barbares
La police et le parquet soupçonnent aussi le couple d'avoir séquestré et maltraité plusieurs autres femmes.@ AFP
Partagez sur :

Il est accusé d'avoir séquestré pendant des semaines et battu à mort deux femmes dans une ferme de l'ouest de l'Allemagne.

Un couple allemand est soupçonné d'avoir séquestré pendant des semaines et battu à mort deux femmes dans une ferme de l'ouest de l'Allemagne, ont indiqué mardi les enquêteurs. L'homme de 46 ans et sa compagne de 47 ans ont été interpellés mercredi à leur domicile de Höxter, ont expliqué la police et le parquet lors d'une conférence de presse à Bielefeld, dans l'ouest de l'Allemagne.

Une femme de 41 ans, qui dormait à même le sol dans un endroit non chauffé, est morte la semaine dernière dans un hôpital de Basse-Saxe, dans le nord du pays, après que le couple eut cherché à la ramener chez elle après des semaines de mauvais traitements, a précisé l'agence DPA. 

Le corps dans le congélateur. Selon les aveux de la compagne, qui semble avoir été sous la coupe du suspect et également maltraitée par lui, le couple aurait également tué en août 2104 une autre femme de 33 ans originaire de la même région. Ils auraient placé son corps dans un congélateur avant de le ressortir pour le découper en morceaux et ensuite le brûler dans une cheminée, a indiqué le procureur de Bielefeld, Ralf Meyer. L'homme décline de son côté toute culpabilité.

Plusieurs autres femmes maltraitées. La police et le parquet soupçonnent aussi le couple d'avoir séquestré et maltraité plusieurs autres femmes qui, elles, auraient survécu. Une femme originaire "de la région berlinoise" est actuellement entendue, ont-ils indiqué. Les victimes, qui étaient attachées et frappées, semblent avoir peu fait l'objet de violences sexuelles, le couple cherchant plutôt à assouvir son pouvoir sur elles. Les victimes, piégées à l'aide d'annonces de rencontres diffusées dans des journaux, se rendaient à la ferme où résidaient les deux quadragénaires où elles étaient finalement enfermées. 

Aucun élément ne semble indiquer un troisième meurtre, même si les enquêteurs n'excluent pas totalement cette hypothèse, ont-ils ajouté.