Allemagne : deux attentats, notamment contre une mosquée, ne font pas de blessés

  • A
  • A
Allemagne : deux attentats, notamment contre une mosquée, ne font pas de blessés
Deux attentats à la bombe ont été commis à Dresde en Allemagne lundi soir. L'un des deux visait une mosquée.@ Sebastian Kahnert / dpa / AFP
Partagez sur :

Deux attentats à la bombe ont été commis à Dresde en Allemagne lundi soir. L'un des deux visait une mosquée. Heureusement, les explosions n'ont pas fait de blessé.

Deux attentats à la bombe, qui n'ont pas fait de blessé, ont été commis à Dresde, dans l'est de l'Allemagne, notamment contre une mosquée, a annoncé la police mardi qui évoque "des motivations racistes", sur fond de violences xénophobes en hausse.

Deux explosions en une demi-heure. La première explosion s'est déroulée lundi soir devant une mosquée où se trouvaient un imam, son épouse et leurs deux fils, a précisé la police qui a retrouvé les restes d'un engin explosif de fabrication artisanale. Une demi-heure plus tard, la police a de nouveau été alertée d'une explosion cette fois-ci sur la terrasse d'un centre de congrès de la ville de Saxe. Il s'agissait aussi d'un engin artisanal. "Même s'il n'y a jusqu'ici aucune revendication, nous devons partir du principe qu'il s'agit d'actes à motivation xénophobe", a affirmé le président de la police locale, Horst Kretzschmar, cité dans le communiqué.

Dresde : une ville symbole. Dresde doit accueillir lundi les cérémonies annuelles marquant le 26e anniversaire de la Réunification allemande en présence notamment de la chancelière Angela Merkel et du président fédéral Joachim Gauck. Cette ville de plus de 500.000 habitants, dans l'ancienne RDA communiste, est devenue depuis deux ans le théâtre de manifestations anti-islam et anti-réfugiés du mouvement Pegida alors que la population étrangère y est extrêmement minoritaire.

Une explosion du nombre de crimes racistes.Depuis l'afflux en 2015 d'un million de demandeurs d'asile, le nombre de crimes et délits racistes a explosé en Allemagne, en particulier dans l'ex-RDA. Un rapport au gouvernement allemand a qualifié la semaine dernière cette tendance de "menace très sérieuse pour la paix sociale et le développement économique".