Algérie : des dizaines de suspects arrêtés après des fuites au bac

  • A
  • A
Algérie : des dizaines de suspects arrêtés après des fuites au bac
Quelque 800.000 lycéens ont passé les épreuves du baccalauréat dans le pays la semaine dernière.@ AFP
Partagez sur :

En raison de ces fuites, près de la moitié des candidats vont devoir repasser l'examen à partir du 19 juin.

Des dizaines de personnes, dont des cadres de l'Education nationale, des chefs de certains centres d'examens et des employés de l'Office national des examens et des concours ont été arrêtées, soupçonnées d'être impliquées dans des fuites "massives" de sujets du baccalauréat, a annoncé mardi la gendarmerie nationale chargée de l'enquête. En raison de ces fuites, près de la moitié des candidats vont devoir repasser l'examen à partir du 19 juin.

Ordinateurs et CD saisis. L'enquête a permis de "saisir les outils utilisés pour la fuite notamment des ordinateurs, des CD et autres", indique la gendarmerie dans un communiqué diffusé par l'agence APS. La brigade de cybercriminalité a pu identifier "les personnes suspectes qui ont (...) publié les sujets sur les réseaux sociaux" ainsi que "des personnes intermédiaires impliquées dans l'opération des fuites", a ajouté la gendarmerie.

Les sujets sur Facebook. Quelque 800.000 lycéens ont passé les épreuves du baccalauréat dans le pays la semaine dernière. Or certains candidats des filières scientifiques, mathématiques et gestion ont eu la surprise de recevoir sur leur compte Facebook les sujets avant les épreuves.