Airbnb embauche un ancien ministre américain de la Justice

  • A
  • A
Airbnb embauche un ancien ministre américain de la Justice
Eric Holder a été ministre de la Justice de 2009 à 2015.@ SLAVEN VLASIC / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Partagez sur :

Eric Holder, ancien ministre de la Justice de Barack Obama, sera chargé de lutter contre le racisme qui peut surgir sur plateforme de réservation.

C'est mercredi, via un billet de blog, que Airbnb a annoncé la nouvelle : l'entreprise a embauché un ancien ministre américain de la Justice afin de mieux lutter contre le racisme qui sévit parfois entre les utilisateurs de sa plateforme, rapporte Les Echos. Eric Holder avait endossé cette responsabilité sous la présidence de Barack Obama.

Des "règles plus fortes". "Nous sommes honorés que l'ancien ministre fédéral de la Justice Eric Holder ait accepté de rejoindre notre équipe pour nous aider à élaborer une politique anti-discriminations mondiale", a expliqué le patron-fondateur d'Airbnb, Brian Chesky. "Nous avons des règles qui interdisent la discrimination, mais nous voulons que ces règles soient plus fortes. Et nous exigerons que tous ceux qui utilisent notre plateforme lisent et certifient qu'ils respecteront ces règles", a-t-il précisé.

Un "champion du combat pour les droits civiques". Et le choix d'Eric Holder pour remplir cette mission est loin d'être un hasard. Il a en effet été le premier noir à devenir ministre de la Justice aux Etats-Unis, il a été aussi un de ceux qui a occupé ce poste le plus longtemps, de 2009 à 2015. Cet homme de 65 ans, avocat de profession, avait alors pris des mesures contre les bavures policières et les délits de faciès, de quoi le faire désigner "champion du combat pour les droits civiques" par une organisation américaine de défense des libertés.

Le racisme sur Airbnb, un fait. En juin, Airbnb a lancé une enquête sur sa plateforme de réservation de logements afin de lutter contre le racisme. Ses conclusions sont attendues pour septembre. Une étude, réalisée en 2015 par des chercheurs de Harvard, avait démontré que des loueurs de logement avaient tendance à discriminer des personnes dont le nom et le prénom laissaient entendre qu'elles étaient noires.