"Air Cocaïne" : la défense de Pisapia demande l'abandon des poursuites

  • A
  • A
"Air Cocaïne" : la défense de Pisapia demande l'abandon des poursuites
Nicolas Pisapia.@ AFP
Partagez sur :

Nicolas Pisapia, qui a plaidé son innocence lundi, devra attendre vendredi pour connaître les réquisitions du ministère public. 

Les avocats de Nicolas Pisapia, un Français condamné en première instance en République dominicaine à 20 ans de prison pour trafic de drogue, ont demandé lundi l'abandon des poursuites à son encontre dans l'affaire dite "Air Cocaïne".

"Coupable de rien". Après une série de reports depuis le début du procès en appel en janvier, l'audience de lundi était exclusivement consacrée à la situation du Français. "Je ne suis coupable de rien", a déclaré devant la cour celui qui est présenté comme le passager du jet intercepté en mars 2013 à l'aéroport de Punta Cana avec 680 kilos de cocaïne à son bord. "Nous avons demandé l'abandon des poursuites à l'encontre de Nicolas Pisapia", a déclaré son avocat français Julien Pinelli, présent à l'audience.

Un voyage d'affaire. Sur le fond du dossier, les arguments de la défense n'ont pas varié par rapport au premier procès. Nicolas Pisapia justifie sa présence en République dominicaine par son activité de "promoteur immobilier" et explique que ce trajet sur ce vol privé avait été financé par ses clients. "Je rappelle que jamais le nom de Nicolas Pisapia n'est apparu dans aucune surveillance vidéo, photographique ou téléphonique, qu'il a été interpellé dans la zone d'embarquement et non dans l'avion et que son casier judiciaire ne porte trace d'aucune condamnation", a ajouté Me Pinelli.

Réquisitions vendredi. Les réquisitions du ministère public dominicain sont attendues vendredi, selon l'avocat, même si un nouveau report de l'audience pourrait intervenir. Nicolas Pisapia a été condamné à 20 ans de prison en août 2015. Dans cette affaire, les deux pilotes français, Pascal Fauret et Bruno Odos, ont déjà vu leur condamnation à 20 ans de prison confirmée en appel par la justice dominicaine. Détenus en France depuis début novembre après leur évasion rocambolesque de République dominicaine fin 2015, les pilotes ont été libérés et placés sous contrôle judiciaire. Ils sont visés par un mandat d'arrêt international émis par ce pays des Caraïbes. La justice française, qui a écarté toute extradition, enquête sur ce vaste trafic international de drogue.