Afghanistan : deux militaires français tués

  • A
  • A
Afghanistan : deux militaires français tués
@ REUTERS
Partagez sur :

Les deux démineurs ont été abattus par un soldat afghan. Les talibans ont revendiqué l'action.

Pour la première fois depuis le début de l'intervention occidentale il y a dix ans, des Français sont tombés en Afghanistan sous les balles d'un "frère d'armes", un taliban qui s'était infiltré dans l'armée afghane. Deux légionnaires français ont ainsi été tués jeudi, une attaque revendiquée par les talibans.

Selon les premiers éléments, les deux militaires français ont été froidement abattus par ce soldat de l’armée nationale afghane, à qui ils venaient prêter secours. Ce soldat, qui avait été formé par des militaires français, a ensuite été abattu. Un porte-parole des talibans a affirmé que l'assaillant, prénommé Ibrahim, "avait rejoint l'armée [afghane] dans le but" de cette attaque, et ce il y a plusieurs mois déjà. L'homme avait visiblement réussi à gagner la confiance des soldats occidentaux puisqu'il s'était vu confié une mission à responsabilité. "Il a été tué en martyr par les envahisseurs", a commenté un porte-parole des talibans.

Un taliban infiltré dans l'armée

Les faits se sont déroulés dans la matinée aux approches de la ville de Tagab, dans la vallée de la Kapisa, une zone particulièrement difficile dans l’est de l’Afghanistan. Le quadrillage de la zone relève en théorie désormais de la responsabilité de la nouvelle armée afghane. Mais celle-ci est encore très jeune, et elle a encore besoin du soutien des militaires français surtout dans les domaines très techniques comme le guidage des frappes aériennes, l’artillerie et le déminage. Et c’est dans ce cadre qu’intervenaient les deux légionnaires, pour former et encadrer les soldats afghans.

Le drame de jeudi vient donc rappeler que l’armée nationale afghane est fortement infiltrée par les talibans. Un phénomène inquiétant qui pose le problème de la loyauté de ceux qui sont devenus les alliés des Occidentaux. Déjà, des soldats britanniques et canadiens avaient été la cible de telles attaques face auxquelles les soldats sont totalement démunis.

78 soldats tués en Afghanistan

Ces deux nouvelles victimes portent à 78 le nombre de soldats français tués en Afghanistan depuis fin 2001."C'est avec une très grande tristesse que le président de la République a appris la mort ce matin en Afghanistan de deux légionnaires du 2e régiment étranger de génie de Saint-Christol (Vaucluse). "Le président de la République présente à leurs familles et à leurs proches ses plus sincères condoléances et s'associe à leur douleur".

Dans un communiqué séparé, François Fillon a "salué solennellement le courage, le dévouement et le professionnalisme sans faille de nos militaires agissant aux côtés de leurs camarades afghans". Le ministre de la Défense Gérard Longuet a réaffirmé pour sa part "les liens de confiance qui existent entre les soldats français et afghans et la volonté de la France de participer au développement de l'Armée nationale afghane". "Cet incident isolé ne remet en aucun cas en cause le processus de transition initié visant à confier les responsabilités de sécurité à l'Armée nationale afghane", écrit-il.

La France compte encore quelque 3.800 soldats sur le terrain en Afghanistan. 200 d'entre eux devraient quitter le pays ce mois-ci. Le retrait total des forces de la coalition internationale est prévu pour 2014.