Affaire DSK : l'"Essentiel de 12h"

  • A
  • A
Affaire DSK : l'"Essentiel de 12h"
@ MAXPPP ET EUROPE 1
Partagez sur :

Vous êtes perdu ? Europe1.fr vous résume les dernières infos sur l’affaire DSK.

LES FAITS

Une audience de "mise en état". Dominique Strauss-Kahn a rendez-vous lundi à 15h30 au tribunal de New York pour une audience de "mise en état" au cours de laquelle il devra dire s’il plaide coupable ou non à chacun des sept chefs d’accusation retenus contre lui, dont agressions sexuelles, tentative de viol et séquestration.

LES REACTIONS

"Bon débarras". Jean-Luc Mélenchon, du Front de gauche, s'est dit, lundi, plutôt satisfait de la mise hors-course de DSK. "Bon débarras", a-t-il lancé au micro d’Europe1. "Il n’est plus là, le débat, nécessairement se rouvre", a-t-il poursuivi, pointant du doigt un "candidat surnaturel".

"Non coupable" n’est pas "innocent". Pour Jean-Xavier de Lestrade, documentariste et fin connaisseur du système judiciaire américain, même si les avocats de Dominique Strauss-Kahn décident lundi de plaider non coupable, cela ne signifie pas pour autant que l'ancien patron du FMI est innocent. "Cela signifie "je mets au défi le procureur, l'accusation, de prouver que j'ai commis les crimes pour lesquels je suis accusé"", a-t-il décrypté sur Europe 1, lundi.

Un DSK "combatif". Dominique Strauss-Kahn est "extrêmement triste" mais "extrêmement combatif", selon le député socialiste Jean-Christophe Cambadélis. "Il est triste de la situation. A l'évidence, ce n'est pas la meilleure qui soit pour lui", a détaillé le député de Paris. "Il est là maintenant seul face à lui", a-t-il précisé.