Accord sur le climat : les contre-vérités du discours de Donald Trump

  • A
  • A
Partagez sur :

Donald Trump a annoncé jeudi soir que les Etats-Unis se retiraient de l'accord de Paris. Son discours pour justifier cette décision comporte de nombreuses contre-vérités.

Un complot contre l'Amérique. Voilà comment l'accord de Paris sur le climat est perçu par Donald Trump, qui a donc exécuté sa promesse de campagne de retirer les Etats-Unis de cet accord. "Réduire nos émissions de carbone nuit à notre économie", a estimé le président américain avant d'énumérer une liste de chiffres effrayants comme les millions d'emplois qui seraient détruits et les milliards de dollars perdus.

La croissance s'appuie sur les énergies renouvelables. Pour affirmer cela, Trump s'appuie sur un rapport contesté, mais surtout il oublie de dire qu'aujourd'hui, la croissance se retrouve dans les énergies renouvelables. L'année dernière, le solaire a créé 17 fois plus d'emplois que la moyenne aux Etats-Unis, où le charbon plafonne.

Un accord vraiment "injuste" pour les USA ? Par ailleurs, le président des Etats-Unis s'est insurgé contre un accord qu'il juge "injuste" : "Cet accord est une punition injuste pour l'Amérique. Le premier pollueur mondial est la Chine." Oui, mais les Etats-Unis sont deuxièmes et surtout, aucun autre pays dans l'Histoire n'a émis plus carbone qu'eux. Avec seulement 4% de la population mondiale, ils représentent pourtant un tiers de l'excès de dioxyde de carbone qui réchauffe la planète. Donald Trump a donc oublié de préciser une chose : les Etats-Unis polluent depuis beaucoup plus longtemps que le reste du monde.