Abbottabad, la ferme Ben Laden

  • A
  • A
Abbottabad, la ferme Ben Laden
Partagez sur :

Le leader d’Al-Qaïda, contraint de vivre en autarcie, avait un mode de vie très proche de la nature.

Après la diffusion des vidéos par l’administration américaine, un nouveau coup est porté au statut d’icône d’Oussama ben Laden. Selon des sources sécuritaires pakistanaises, et d’après une vidéo amateur d’un soldat du pays, Ben Laden a fini ses jours comme un fermier.

Alors que les services secrets du monde entier étaient à sa recherche, le leader d’Al-Qaïda vivait paisiblement, avec une centaine de poules pondeuses, deux vaches, et quelques chiens et lapins. La vidéo du soldat pakistanais, filmée au téléphone portable, montre d'ailleurs l'ultime récolte du poulailler Ben Laden, une douzaine d'œufs qui traînent dans l'évier de la cuisine.

Contraint de vivre en autarcie, l’homme le plus traqué de la planète se devait aussi de … cultiver son jardin ! Dans son assiette, des pommes de terre, du chou-fleur et des haricots. Le tout copieusement arrosé de pesticides, comme l’a raconté à l’armée pakistanaise Shamrez Mohammad, un paysan du coin chargé de nourrir les bêtes et d'aider à cultiver le petit potager de Ben Laden.

Une maison sinistre

Par ailleurs, contrairement à ce qui avait, dans un premier temps, été affirmé par les Américains, la maison de Ben Laden était loin d’être une luxueuse villa. Carrée, sans balcons, la maison de trois étages a plus l'allure d'une petite clinique un peu sinistre. Et à l’intérieur, le constat est le même : carrelage blanc, murs et escaliers en béton, matelas en mousse, meubles en bois grossiers, et vieilles télévisions.

Vivaient au quotidien dans cet environnement spartiate une communauté d’une vingtaine de personnes, comprenant les trois femmes d’Oussama ben Laden, une dizaine d'enfants, et ses deux gardes du corps.