A Munich, la fête de la bière s'ouvre sous haute-sécurité

  • A
  • A
A Munich, la fête de la bière s'ouvre sous haute-sécurité
Les organisateurs craignent une baisse de fréquentation en raison des inquiétudes sécuritaires. @ CHRISTOF STACHE / AFP
Partagez sur :

Après deux attentats terroristes et une tuerie provoquée par un déséquilibré, la plus grande fête de la bière au monde s'est ouverte ce samedi sous protection policière renforcée.

Avec deux coups de marteau dans un fût de bière, Dieter Reiter, maire de Munich, a lancé le coup d'envoi de la Oktoberfest, la 183e fête de la bière. Plus gros événement mondial consacré à la mousseuse boisson, cette édition est particulièrement marquée par une surveillance renforcée.

600 policiers déployés en permanence. Pour la première fois dans son histoire, la place qui accueille le festival jusqu'au 3 octobre a été entourée d'une clôture, les gros sacs y sont interdits, et 600 policiers y sont déployés en permanence au lieu de 500 habituellement. La vidéosurveillance a également été renforcée. "Nous avons déjà constaté que le sentiment de sécurité de la population s'est détérioré, nous voulons donc montrer, avec plus de policiers, que nous sommes prêts", a expliqué Werner Feiler, vice-président de la police de Munich.

La Bavière, marquée par deux attentats et une tuerie. Les organisateurs craignent une baisse de fréquentation en raison des inquiétudes sécuritaires. L'année dernière, elle avait déjà été mitigée alors que la Bavière connaissait un afflux sans précédent de réfugiés au pic de la crise migratoire. À l'époque, près de 5,9 millions de visiteurs s'étaient rendus à la fête de la bière, soit 400.000 de moins qu'en 2014

L'Allemagne a vécu un été perturbé avec la tuerie provoquée par David Ali Sonboly, un adolescent germano-iranien déséquilibré qui a tué neuf personnes à Munich avant de se suicider. Deux attaques revendiquées par le groupe Etat islamique ont aussi eu lieu dans le sud de l'Allemagne: un attentat à l'explosif d'un Syrien de 27 ans débouté de sa demande d'asile, qui a fait 15 blessés, et une attaque à la hache perpétrée par un demandeur d'asile afghan de 17 ans, qui a fait cinq blessés.