Londres : une maison à rayures pour énerver les voisins

  • A
  • A
Londres : une maison à rayures pour énerver les voisins
@ AFP
Partagez sur :

Une propriétaire rancunière a repeint sa maison en rouge et blanc. Ses voisins l'avaient empêché de faire de lourds travaux sur le bâtiment.

Dans une impasse du très chic quartier de Kensington et Chelsea, à Londres, une propriétaire a peint sa maison de rayures rouges pour se venger de ses voisins. Les habitants du quartier l'avait empêchée d'y réaliser d'énormes travaux.

"Très, très criard". Le ravalement de façade n'a pas manqué de susciter les réactions outrées de ces mêmes voisins, très attachés à l'élégance de leur rue. "C'est très, très criard. Sans vouloir paraître prétentieuse, ce n'est pas du tout le genre de Kensington", s'est plaint Saskia Moyle, 18 ans, qui vit en face de cette maison avec son père, auprès du quotidien The Gardian. "Je pense que c'est une monstruosité de mauvais goût", a-t-elle ajouté. "C'est épouvantable, absolument épouvantable", a réagi une autre voisine, qui n'a pas donné son nom, auprès du quotidien The Daily Telegraph.

Elle voulait une "maison-iceberg". Selon les résidents, cette initiative ne constitue rien moins qu'une mesure de représailles de la propriétaire de cette demeure de prestige, qui vaut plusieurs millions de livres. Cette dernière, qui vit en Suisse, voulait détruire l'habitation pour la remplacer par une énorme "maison-iceberg", c'est-à-dire dotée de plusieurs sous-sols. Mais ses voisins se sont battus, avec succès, contre ce projet, de peur des nuisances qu'auraient engendrées ces travaux de longue haleine.

Les travaux d'agrandissement des maisons en sous-sol se sont multipliés ces dernières années à Londres, leurs habitants très aisés voulant les doter de piscines, de cinémas, de salles de sport ou encore des garages pour voiture de luxe. Une mode détaillée (en anglais) avec des schémas dans un article du Daily Mail. Dans plusieurs quartiers, cela a fini par susciter la colère des autres habitants, dont la vie quotidienne est perturbée par le bruit, la poussière et les restrictions de parking que provoquent ces travaux pendant plusieurs mois, voire plusieurs années. Le quartier de Kensington et Chelsea a pris des mesures contre ces énormes sous-sols, interdisant depuis fin 2014 la construction de plus d'un niveau.