A Gaza, la jeunesse entre lutte et désespoir

  • A
  • A
A Gaza, la jeunesse entre lutte et désespoir
@ Sébastien Krebs / Europe 1
Partagez sur :

REPORTAGE E1</STRONG><STRONG>&AMP;NBSP; - REPORTAGE E1Destructions, morts...Les jeunes Gazaouis sont partagés entre désespoir face à l’avenir et foi en la lutte palestinienne.

Une vie de conflits. Ils ont à peine 20 ans, et ont déjà connu trois guerres. Plus que d’autres n’en connaîtront dans toute leur vie. Toute la vie d’Ahmed le ramène à un bien triste constat. Tous ces combats, cette énergie et cette foi placée en une cause qu’il défend lui-même, l’indépendance des Palestiniens, tout cela n’a amené que destruction, mort et désespoir.

>>> VOIR AUSSI : Le diaporama sonore du reportage de notre envoyé spécial à Gaza



Gaza Krebspar Europe1fr

"Ici, c'est comme une prison". Alors quand la branche armée du Hamas rechigne à signer un cessez-le-feu comme il l’a fait hier, il ne comprend pas : "Le Hamas a ses propres objectifs, il veut ce combat avec les Israéliens. Mais soyons objectifs, jamais on ne gagnera cette guerre, c’est impossible ! Le seul espoir, c’était ce cessez-le-feu." Mais les frappes ont très vite repris, et aujourd’hui, "il n’y a plus d’espoir" pour Ahmed qui, au-delà des terribles conditions de vie, est rongé par l’absence de perspectives, par cet avenir qui ne laisse aucune place à ses rêves. Pourtant, Ahmed ne demande pas un destin exceptionnel : il voudrait simplement finir ses études de commerce, à l’étranger, en Egypte par exemple. Comme tant de jeunes le font dans le monde entier.

jeune-gaza

© Reuters

>>> LIRE AUSSI : rupture de la trêve et première victime israélienne

"Notre résistance peut aboutir". Débat sans cesse renouvelé, Mohamed, son camarade, lui rétorque que le Hamas souhaite justement l’ouverture de Gaza. Une même envie d’une vie nouvelle les anime, mais les deux amis ne sont pas au diapason sur la stratégie à adopter. "Notre résistance peut aboutir, ça peut marcher ! On doit être aux cotés des combattants, on peut faire quelque chose pour nous et pour nos terres. Regarde, on réussit à attaquer les israéliens chez eux", explique Mohamed à son ami.

>>> LIRE AUSSI : Le douloureux exode des civils gazaouis

La discussion s’interrompt peu à peu, estompée par le bruit des bombardements israéliens qui reprennent au loin et qui rythment l’avancée du temps vers un avenir qui paraît bien sombre pour cette jeunesse gazaouie.