A Dallas, le chirurgien de Kennedy se souvient

  • A
  • A
A Dallas, le chirurgien de Kennedy se souvient
@ SEBASTIEN KREBS / EUROPE 1
Partagez sur :

RENCONTRE - Le Dr McClelland était le chirurgien de garde le jour où le président Kennedy a été tué.

L’INFO. Le Dr Robert McClelland a été aux premières loges de l’histoire. Le 22 novembre 1963, quand le président John F. Kennedy, qui venait de se faire tirer dessus, a été conduit à l’hôpital de Parkland, à Dallas, ce jeune chirurgien était de garde. Aujourd’hui âgé de plus de 90 ans, il a raconté ces instants terribles à Sébastien Krebs, l’envoyé spécial d’Europe 1 à Dallas.

Le médecin, qui se fait appeler "Dr Mac", tient à montrer la chemise qu’il portait ce jour-là. Sous plastique depuis 50 ans, elle porte encore une auréole brune, celle du sang qui avait traversé sa blouse de chirurgien.

"Ça, c'est la chemise que je portais le jour où j'ai soigné le président Kennedy" :



Robert McClelland, le chirurgien de JFKpar Europe1fr

"C’était évident que c’était une blessure mortelle". A l’époque, le médecin avait à peine plus de 30 ans. Robert McClellan garde en mémoire toute l’agitation à l’hôpital, les gardes du corps, les journalistes. Et surtout l’image terrible des blessures du président, lorsqu’il se précipite dans la salle numéro un des urgences. "J’ai dit aux autres : ‘oh mon Dieu, vous avez vu l’arrière de sa tête ?’ Il y avait un trou de 10 ou 15 cm", se souvient le chirurgien. "Pour tout le monde, c’était évident que c’était une blessure mortelle et qu’on ne pourrait pas le sauver", poursuit-il. A ce moment-là, Kennedy n’était pas encore mort. "Il tentait de respirer et son cœur battait. Et soudain, tout s’est arrêté. Un médecin a dit : ‘vous pouvez arrêter, parce qu’il est parti’".



Le chirurgien de Kennedy se souvientpar Europe1fr

Jackie "savait qu’il était mort". La scène ne dure pas plus d’un quart d’heure et à 13 heures, le président est mort. Jackie Kennedy, son épouse, s’avance alors. "Elle n’a rien dit. Elle savait qu’il était mort. Et puis elle a échangé son alliance avec celle du président. Elle s’est penchée, a embrassé son pied nu qui dépassait des draps et elle est partie", raconte le Dr McClellan. Aujourd’hui encore, le "Dr Mac" a toujours son bureau tout près de l’hôpital de Parkland. Après le drame de Dallas, il a juste continué à faire son métier. Car après tout, il n’était ce jour-là qu’un simple médecin de garde.

sur le même sujet

INFOGRAPHIE - JFK, l'onde de choc mondiale" url_id="247089">INFOGRAPHIE - JFK, l'onde de choc mondiale

REPORTAGE - Joe Kennedy III, la relève" url_id="247091">REPORTAGE - Joe Kennedy III, la relève

EXPO - Comment est mort Kennedy ?