À Alep, des déplacés commencent à revenir dans la ville détruite

  • A
  • A
À Alep, des déplacés commencent à revenir dans la ville détruite
Certains habitants d'Alep-Est reviennent malgré le froid et les destructions. (Photo d'illustration)@ Youssef KARWASHAN / AFP
Partagez sur :

Selon le Haut Commissariat de l'ONU pour les réfugiés, plus de 2.000 familles sont déjà revenues vivre dans le quartier d'Alep-Est ces derniers jours.

Les déplacés d'Alep-Est commencent à revenir dans ce secteur de la grande ville du nord de la Syrie repris à la mi-décembre aux insurgés, malgré le froid et des destructions d'une ampleur "inimaginable", a dit mercredi un responsable de l'ONU.

"Il fait extrêmement froid". Selon le représentant sur place du Haut Commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR), 2.200 familles sont arrivées dans le quartier d'Hanano ces derniers jours. Mais, compte tenu des destructions et des conditions de vie, les retours ne sont pas conseillés, a précisé Sajjad Malik. "Les gens viennent à Alep-Est pour voir leur magasin, leur maison, pour voir si leur immeuble tient toujours debout et si la maison n'a pas été trop pillée (…), pour voir s'ils peuvent revenir", précise-t-il. "Il fait extrêmement froid, ici. Les maisons où les gens reviennent n'ont plus ni portes ni fenêtres, ni de quoi cuisiner."

La reconstruction sera longue, souligne Sajjad Malik, mais la priorité est aujourd'hui de nourrir les civils et de les protéger du froid. Les organisations humanitaires soutenues par l'ONU fournissent 21.000 repas chauds deux fois par jour. Du pain frais est distribué à 40.000 personnes et 1,1 million de gens ont à nouveau accès à l'eau potable, acheminée en bouteille et en citerne.