Un petit coin de France en Norvège

  • A
  • A
Un petit coin de France en Norvège
Les couleurs tricolores, "symbole de liberté" pour le gouvernement norvégien.@ Capture d'écran du site du projet Liberté
Partagez sur :

CABINET ET CURIOSITÉ– Des toilettes publiques peintes aux couleurs de la France vont être installées à Oslo.

Se soulager, un acte politique. La politique se glisse jusqu'aux toilettes. L’Etat norvégien a installé des sanisettes brocardées aux couleurs bleu blanc rouge emblématiques de la France à proximité du Parlement. Le but, célébrer le 200eme anniversaire de la Constitution de la monarchie scandinave. "C’est une façon de montrer que la constitution norvégienne est fortement inspirée des Constitutions française et américaine" , a expliqué à l’AFP Bo Krister Wallström, un conseiller chargé de la gestion de l’art dans l’espace public.

Liberté de trôner. Au fronton des toilettes, le triptyque  "Liberté Egalité Fraternité" achèvera de donner à ces instants d’intimité une valeur républicaine indéniable. Durant leurs passages, les usagers de ces sanisettes épéhmères pourront également des discours de personnalités politiques, de Charles de Gaulle à Franklin Roosevelt en passant par Haakon II, un roi norvégien. Les bruits les moins galmours associés aux toilettes seront couverts par les hymnes nationaux américain, français et norvégien.

Des toilettes en symbole national. Ce choix pour le moins surprenant de la part de l’Etat norvégien n’est pas du goût de tout le monde. Ces toilettes, qui avaient déjà été installées en 2005 pour fêter le centenaire de l’indépendance de la Norvège vis-à-vis du royaume de Suède, avaient alors choqué. "Certains ont peu apprécié que des toilettes soient associées à des moments-clés de l’histoire de la Norvège et de son drapeau" a observé Bo Krister Wallstorm.  

Deux institutions opposées. L’homme à l‘origine de cette performance artistique et politique s’appelle Lars Ramberg. Il n’hésite pas à voir dans ces toilettes colorées une "nouvelle Statue de la Liberté". Un ton ironique qui ressort encore lorsque l’artiste explique en détail le but de sa démarche : "Liberté (le nom du projet NDLR) est un concept développé en suivant l'exemple des Français qui ont fourni les institutions les plus prestigieuses et les moins prestigieuses de la société moderne: la Constitution démocratique et l'invention des toilettes publiques", explique-t-il sur son site.

Pour un avant-goût du projet: http://www.larsramberg.de/1/viewentry/3878