Un Néerlandais récupère des lettres d'amour de la Deuxième Guerre mondiale grâce à Facebook

  • A
  • A
Un Néerlandais récupère des lettres d'amour de la Deuxième Guerre mondiale grâce à Facebook
Le père de ce Néerlandais servait dans l'armée allemande pendant la Deuxième Guerre mondiale. (illustration)@ STF / AFP
Partagez sur :

Un Néerlandais a pu récupérer les lettres d'amour écrites par son père, soldat pendant la Deuxième Guerre mondiale, grâce à la publication sur Facebook d'un couple qui les a retrouvées.

Un Néerlandais, qui avait perdu une mallette remplie de lettres écrites par son père qui servait dans l'armée allemande pendant la Deuxième Guerre mondiale, l'a retrouvée mardi, grâce à une publication sur Facebook. C'est un couple qui, après avoir trouvé dimanche la valise à la gare d'Utrecht, a remis à Adrien Mueller les lettres écrites par son père pendant la guerre, ont indiqué les médias néerlandais.

Une mallette oubliée sur le quai de la gare. Adrien Mueller attendait son train pour rentrer chez lui, à Brunssum près de Maastricht, après avoir récupéré les lettres des mains de sa sœur, mais "son train est arrivé, et dans la précipitation il a oublié la mallette", a relaté sur son site la radio locale 1Limburg. Le couple qui l'avait trouvée a alors publié un message sur Facebook, et après plus de 27.700 partages - et l'aide de la radio - Adrien Mueller a été identifié.


Des lettres très personnelles. Les lettres, très personnelles, donnent un petit aperçu de ce que pouvait être l'expérience du soldat Mueller sur le front de l'Est. "Mon amour. Je t'écris pour que tu saches que tout va bien" : par ces mots commençaient la plupart des lettres, souvent signées "ton mari qui t'aime", et qui se poursuivaient avec des détails sur la nourriture des soldats et des mentions sur leur sécurité du moment. 

Adrien Mueller a annoncé à la radio qu'il était heureux d'avoir récupéré les lettres, qu'il souhaite pouvoir lire à sa fille. Il ne sait pas ce qui est arrivé à son père, disparu après 1944 dans le chaos de la guerre. "Enterré dans une fosse commune ou mort en tant que prisonnier de guerre de l'armée russe, nous ne le saurons jamais", a-t-il déclaré.