Triche aux exams : l'Ouzbékistan suspend internet et les SMS

  • A
  • A
Triche aux exams : l'Ouzbékistan suspend internet et les SMS
@ Maxppp
Partagez sur :

RADICAL - L'Ouzbékistan, pour empêcher toute triche lors des examens, applique une solution extrême : suspension du réseau internet et de SMS.

Aux grand maux, les grands remèdes. Alors que la France utilise des détecteurs de portables pour lutter contre la triche au bac, l'Ouzbékistan a décidé vendredi, à l'occasion d'une session d'examens, de suspendre le réseau internet et de bloquer l'envoie de SMS et de MMS sur l'ensemble de son territoire. L'objectif ? Empêcher la triche lors des examens.

De sois disant "travaux de maintenance". Les principaux opérateurs téléphoniques du pays, dans des communiqués, ont avancé "des travaux de maintenance" pour justifier la suspension. Ils sont prévus de 8h30 à 13h30, heures locales, ce qui correspond, comme par hasard, au début et à la fin des examens. 

>> LIRE AUSSI - Deux siècles de bac, autant de triche

Chasse aux minitéléphones. En parallèle, la police ouzbèke a entrepris une chasse aux "minitéléphones", en fouillant les élèves à l'entrée des écoles. Quelques boutiques de téléphonie mobile de Tachkent, la capitale du pays, ont aussi joué le jeu en affichant des panneaux avertissant : "Nous avons écoulé tous nos minitéléphones, utilisez votre tête pour passer vos examens".

30 millions d'habitants vivent en Ouzbékistan, dont la moitié possède un téléphone portable. Eux aussi seront lésés par cette décision, même s'ils ne passent pas d'examen. Durant cette suspension, seuls les appels vocaux sont possibles.

>> LIRE AUSSI - Bac : la triche peut coûter cher