Pour cause de loyers trop élevés, il vit dans… une boîte

  • A
  • A
Pour cause de loyers trop élevés, il vit dans… une boîte
Dans certains quartiers, un studio se loue autour de 1.900 euros par mois en moyenne, à San Francisco. @ JUSTIN SULLIVAN / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Partagez sur :

Face à la démesure des loyers à San Francisco, un jeune Américain s'est construit une minuscule chambre en bois dans le salon d'un ami.

Quand il a voulu déménager, Peter Berkowitz, un jeune illustrateur de 25 ans, s'est trouvé bien dépourvu face au prix des loyers à San Francisco, en Californie. Mais le jeune Américain a trouvé la parade : il vit désormais dans une "boîte" longue de 2,4 mètres, large d'un mètre et haute d'1,4 mètre, pour un loyer de 400 dollars (350 euros) par mois. 

Un loyer plus cher qu'une île privée. Il faut dire qu'à San Francisco, les loyers sont particulièrement élevés. En 2014, Buzzfeed listait neuf îles privées qui coûtaient moins chères qu'un appartement dans la capitale technologique de la Californie. Un an plus tard, un site internet local faisait le même comparatif avec cinq châteaux.

Un lit, un bureau et une étagère. Peter Berkowitz, qui a délivré un cliché de sa chambre sur son compte Twitter, sous-loue son espace vital à un ami. Au Guardian, il explique que c'est la chambre la plus "douillette" qu'il ait jamais eue. "J'aime la capsule que nous avons construit. Je dispose de tous les éléments essentiels, et quelques-uns en plus : la vie privée, un endroit confortable pour travailler, une lumière parfaite pour la lecture et un endroit où j'apprécie le calme". Dans cet espace, sont en effet regroupés un lit, un bureau rétractable et une petite étagère.





"Oui, vivre dans une capsule est stupide", reconnaît-il. "Mais la bêtise est endémique aux prix absurdes des logements à San Francisco". Une chose est sûre : le garçon n'est pas claustrophobe.