Nantes : le conducteur de tram boute-en-train ne sera pas sanctionné

  • A
  • A
Nantes : le conducteur de tram boute-en-train ne sera pas sanctionné
@ Capture écran YouTube
Partagez sur :

Les blagues lancées par un conducteur de tram nantais ont fait le bonheur des passagers et des internautes. Sa direction l'a rappelé à l'ordre, indiquant toutefois que "ce type d’initiative personnelle reste exceptionnel".

Un conducteur blagueur. Ses facéties avaient beaucoup plu aux usagers du tramway nantais...un peu moins à sa direction. Convoqué pour s'expliquer sur les messages loufoques qu'il adressait aux passagers depuis le micro de sa cabine, et dont les vidéos avaient fait la joie des internautes, ce conducteur ne sera pas sanctionné. "Il n'en a jamais été question", a fait savoir le directeur de la Tan, le réseau de transport en commun de l'agglomération nantaise. Mais il a été toutefois été rappelé à l'ordre sur les règles de bonne conduite à respecter.

"Au prochain arrêt, je ne m'arrête pas". Dans les faits, le conducteur incitait notamment les passagers présents dans le tramway à dire "bonjour" aux nouveaux arrivants. "Vu qu'on est en montée, et que le tramway est lourd, je vais vous demander de tout jeter par les fenêtres", l'entend-on également dire dans son micro, dans la vidéo publiée sur YouTube, et visionnée près de 600.000 fois. Autre blague : "au prochain arrêt, je ne m'arrête pas, vous faites un coucou, et pour ceux qui veulent, ils peuvent montrer leurs fesses", lance-t-il alors que les passagers sont hilares.

La direction le rappelle à l'ordre. Lundi, la direction de la Tan a fait savoir au sujet du comportement de son conducteur que "ce type d’initiative personnelle reste exceptionnel". "Chacun dans son rôle. Une entreprise comme la nôtre doit être plus carrée, et plus pyramidale qu'une start-up. Ici, le règlement, c'est le règlement, cela tient à la nature même de notre mission", souligne Alain Boeswillwald, le patron de la Tan, interrogé par le journal Ouest-France.

"Dépassé par le buzz". De son côté, le conducteur de tram "n'a qu'une envie, c'est de disparaître sous terre", poursuit la direction de la Tan, interrogée par le quotidien régional. Il a été "largement dépassé par le buzz". Pas sûr donc, que les usagers des transports en commun nantais puissent encore entendre ces messages humoristiques.