Kirghizstan : arrêté pour avoir traité un plat de "pénis de cheval"

  • A
  • A
Kirghizstan : arrêté pour avoir traité un plat de "pénis de cheval"
@ GERARD JULIEN / AFP
Partagez sur :

Pour s'être moqué de la gastronomie locale, un Britannique a été arrêté au Kirghizstan. Il risque jusqu'à cinq ans de prison.

Au Kirghizstan, on ne plaisante pas avec la nourriture. Un Britannique en a fait l'amère expérience. Michael Mcfeat, employé dans une mine d'or du pays, a été arrêté pour avoir insulté un mets traditionnel kirghize, le qualifiant sur Facebook de... "pénis de cheval".

Pas touche au 'chuchuk". Dans son message, il avait parlé de ses collègues kirghizes faisant la queue, à l'occasion des fêtes, pour "leur plat spécial, le pénis de cheval", a précisé un porte-parole du ministère de l'Intérieur. Le "chuchuk" est en réalité une saucisse de cheval, les mets à base de viande de cheval étant très recherchés au Kirghizstan et dans le pays voisin du Kazakhstan, où les traditions nomades ont été ravivées depuis la chute de l'URSS.

Jusqu'à cinq ans de prison. Le Britannique est officiellement accusé d'incitation à la haine raciale, une peine passible de trois à cinq ans de prison. A la suite de ce message, les employés de la mine, qui représente 10% de la production économique de cet ancienne république soviétique, s'étaient mis en grève. Ils ont repris le travail dimanche. Michael Mcfeat avait par la suite supprimé son message et présenté des excuses sur sa page Facebook, expliquant qu'il n'avait pas eu l'intention d'offenser qui que ce soit.