Ils mentent sur leur ascension de l'Everest, le Népal les prive de montagne pendant 10 ans

  • A
  • A
Ils mentent sur leur ascension de l'Everest, le Népal les prive de montagne pendant 10 ans
Image d'illustration, Everest. @ PRAKASH MATHEMA / AFP
Partagez sur :

"Cette interdiction doit servir d'avertissement aux alpinistes pour qu'ils observent les règles éthiques", explique le département népalais du Tourisme. 

Un couple de policiers indiens a été interdit d'ascension pendant 10 ans par les autorités népalaises pour avoir falsifié les preuves de son escalade de l'Everest, a annoncé mardi le département du tourisme.

Des photos falsifiées. Dinesh et Tarakeshwari Rathod avaient affirmé avoir atteint le sommet de 8.848 mètres le 23 mai. Mais leurs déclarations avaient été mises en doute par d'autres alpinistes qui les accusaient d'avoir falsifié leurs photos au sommet. Le département népalais du Tourisme avait dans un premier temps jugé que leur ascension du toit du monde était valide avant d'ouvrir une enquête. "Notre enquête montre que le couple a fait semblant d'avoir réalisé l'ascension. Nous leur avons imposé une interdiction de randonner dans l'ensemble des montagnes du Népal pendant 10 ans", a déclaré le responsable de ce département, Prasad Dhakal.

Un avertissement pour les autres. L'analyse des photos des deux Indiens montre qu'ils ont trafiqué des images prises par d'autres alpinistes, a-t-il ajouté. "En dépit de plusieurs tentatives pour obtenir d'eux des éclaircissements, ils n'ont pas coopéré à notre enquête. Les deux sherpas qui les ont aidés sont également dans la nature". "Cette interdiction doit servir d'avertissement aux alpinistes pour qu'ils observent les règles éthiques", a-t-il dit. De nombreux alpinistes ont fait carrière en tant que conférenciers ou auteurs après leurs exploits sur le toit du monde. Au total, 456 personnes, dont plus de 250 étrangers, ont atteint le sommet de l'Everest au cours de la saison qui vient de s'achever, après deux années marquées par des catastrophes.

L'alpinisme est une importante source de revenus pour le Népal, qui est encore sous le choc d'un séisme qui avait fait près de 9.000 morts en 2015.