Flashé en scooter... 155 fois en un an

  • A
  • A
Flashé en scooter... 155 fois en un an
Image d'illustration.@ PHILIPPE HUGUEN / AFP
Partagez sur :

Ce conducteur breton, qui sera bientôt présenté à un juge, a expliqué lundi aux enquêteurs qu'il roulait juste "à sa main".

Il sera présenté dans les prochains jours devant un tribunal et il risquera gros. Un homme originaire de Saint-Malo va devoir répondre de 155 infractions commises au guidon de son scooter de 125 cm2, rapporte mercredi Ouest France. En plus des points de permis de conduire qu'il va perdre, il devra sans doute payer les amendes correspondantes à ces excès de vitesse. 

Flashé de l'avant. C'est courant mai que les forces de l'ordre ont été saisies par le Cacir (centre automatisé de constatation des infractions routières). Ce dernier, qui est chargé d'identifier les plaques flashées, indique à la gendarmerie qu'un scootériste s'est fait flashé de nombreuses fois par deux radars fixes sur des routes partant de Saint-Malo. Problème, le conducteur est toujours pris en photo de l'avant et jamais de l'arrière. Impossible donc de relever sa plaque.

De 76 à 96 km/h. Après avoir enquêté pendant plusieurs semaines, les gendarmes finissent par mettre la main sur le conducteur en question qui effectue des aller-retours entre son domicile et son lieu de travail. Convoqué lundi, l'homme, âgé de 42 ans, n'a pas nié. En tout, il a commis 155 excès de vitesse entre 76 et 96 km/h sur des routes limitées à 70 km/h. Sa seule explication : ni provocation, ni jeu, il roulait juste "à sa main", a-t-il expliqué aux enquêteurs.

Amende très salée. Concrètement, il peut perdre un point par infraction, de quoi "vider" largement son permis de conduire. De plus, à 45 euros l'amende pour excès de vitesse, la note finale à payer pourrait s'avérer élevée. La gendarmerie, elle, voit le côté pédagogique de cette affaire : les conducteurs de moto et de scooter "doivent désormais savoir que le Cacir existe et que même sans plaque d’immatriculation apparente, il est possible de les identifier", rapporte Ouest France.