Econduit par sa petite amie, un Russe réclame le remboursement des rendez-vous galants

  • A
  • A
Econduit par sa petite amie, un Russe réclame le remboursement des rendez-vous galants
Krasnoïarsk en Sibérie où habite Nina Zgourskaïa@ Google Maps
Partagez sur :

Econduit par la jeune femme, un Russe l'attaque en justice pour lui réclamer le remboursement de 530 euros dépensés lors de leur liaison, notamment lors d'un voyage romantique en Crimée.

Une déception nuptiale est à l'origine de la rupture. Selon la jeune femme, Nina Zgourskaïa, le couple filait le parfait amour jusqu'à un voyage en Crimée. Durant l'escapade, elle espérait fortement que son petit ami lui demande sa main. "On avait imaginé ça comme un voyage romantique. Il devait me faire sa demande en mariage mais ça n'a pas eu lieu. Ça m'a énervée et je suis partie", a-t-elle raconté à la chaîne de télévision sibérienne CTC-Prima.

"Il a gardé les reçus". Rentrée chez elle à Krasnoïarsk, en Sibérie, Nina Zgourskaïa a reçu une convocation au tribunal et une demande de remboursement à hauteur de 40.000 roubles (530 euros) : "Nous sommes devant la justice depuis octobre 2015. Il a déposé deux plaintes contre moi, pour l'argent qu'il a transféré sur mon compte et pour les frais lors des vacances. Il a gardé les reçus", explique la jeune femme.

Prouver la relation. Les deux plaintes ont été rejetées mais l'ex-petit ami rancunier "a fait appel devant un autre tribunal", poursuit Nina Zgourskaïa. Le plaignant, dont l'identité n'a pas été dévoilée mais qui est décrit comme étant avocat, estime que les deux amants ne vivaient pas une histoire d'amour et que son ex-petite amie devrait en conséquence payer sa part. "Elle ne peut pas prouver que nous avions une relation, que c'était un cadeau ou un voyage gratuit. Je ne lui ai jamais dit cela", a-t-il déclaré à CTC-Prima. "Est-ce que je dois donner des cadeaux ou payer des voyages à n'importe quelle fille rencontrée dans la rue ?", argumente-t-il.