Routes : des panneaux "décalés" pour lever le pied

  • A
  • A
Routes : des panneaux "décalés" pour lever le pied
@ DR
Partagez sur :

SYNDROME DU CHAMPIGNON - Pour sensibiliser les automobilistes qui traversent la commune de Saint-Cergues (Haute-Savoie), le maire a choisi une campagne de signalisation originale. 

Les ralentisseurs et les chicanes n’y ont rien fait. Dans la petite commune de Saint-Cergues, à la frontière suisse, les automobilistes ont la fâcheuse manie d’accélérer, oubliant toutes les règles élémentaires du code de la route et provoquant parfois des accidents. Pour enrayer cette incivilité routière, le maire a misé sur l’humour. Il a installé des panneaux de signalisation aux slogans accrocheurs.

"Ralentissez, vous allez faucher mémé !"

Panneau-Saint-Cergues-3
"On a vraiment tout essayé", explique à Europe 1 Gabriel Doublet, le maire UDI de Saint-Cergues. "Après les dos-d’âne, on a aussi essayé de miser sur la peur du gendarme. Mais on s’est rendu compte que ces messages ne marchaient plus. Il était temps d’essayer autre chose". En septembre dernier, ce jeune élu de 36 ans a voulu "changer les codes". Les 3.500 habitants de la commune découvrent donc des panneaux décalés comme "ralentissez vous allez faucher mémé !", "n’écrasez pas le champignon, ramassez-le !" ou encore "accélérez ! elle vous attend au bout de la route..." accompagnée d’une photo d’une faucheuse.

>> LIRE AUSSI : Sécurité routière : après le trash, place à l'émotion

Dès les premiers jours, le succès est là. "Des gens s’arrêtaient carrément sur le bas-côté pour se prendre en photo à côté des panneaux", raconte le maire de Saint-Cergues. Les photos tournent rapidement sur les réseaux sociaux et les automobilistes "lèvent le pied". 

D’autres communes veulent prendre exemple

Les Saint-Cerguois, pour qui la sécurité routière était devenue le premier sujet de préoccupation, sont ravis. Les automobilistes qui ne font que traverser la commune pour aller travailler en Suisse en rigolent. "Ce sont des questions graves mais on peut aussi les traiter avec un peu plus de légèreté pour mieux faire passer le message", se justifie l’édile qui a seulement placé ces panneaux sur les routes communales limitées à 30km/h. "On n’a pas le droit de les installer sur des nationales car cela pourrait distraire les automobilistes et donc avoir l’effet contraire".

Panneau-Saint-Cergues-2

"Si on veut faire réagir et réfléchir les gens, il faut leur parler directement avec des outils plus modernes", conclut Gabriel Doublet, lassé par les vieilles communications. Ce jeune élu a réussi son pari puisque plusieurs villages, en France comme en Suisse, chercheraient déjà à reproduire cette démarche.